CHARLENE CLAVEL IMPRESSIONNE AUX SABLES D'OLONNE

Jusqu’à y encore un an quand on parlait de Charlène Clavel, on parlait handball. Cette lozérienne, arrivée dans le Gard à Nîmes à l'age de 14 ans fait les beaux jours du défunt HandBall Cercle Nîmois au point d'y devenir joueuse professionnelle. Après six ans et la fin du club nîmois, elle partait tenter l'aventure chez un autre HBCN, Nantais celui la. Mais après deux ans, celle ci mettait un terme à sa carrière afin de mener à bien son projet de reconversion professionnelle. Car Charlène a une tête bien pleine. Elle a toujours voulu continuer ses études en parallèle de sa carrière sportive. Titulaire d'un Master 2 expertise et optimisation de la performance sportive, elle a intégré l'école de kiné de Vichy. Et en matière d'optimisation de la perf sportive, si il y en a une qui si connait, c'est bien Charlène. Car des sa carrière de handballeuse terminée, suivant les traces de son frère qui gravitait dans le triathlon, celle ci s'est lancée dans cette discipline exigeante. Sans trop savoir à la base ce que cela allait donner. Mi juin 2018, elle se lance officiellement avec une préparation de trois mois et un objectif, participer à l'IronMan 70.3 de Nice qui a lieu mi septembre. Et a sa grande surprise, elle fait mieux que participer, elle gagne sa catégorie de 25/29 ans et termine 7e du scratch féminin au milieu d'athlètes professionnelles. Une première victoire qui lui donnera le droit de participer aux championnats du monde IronMan 70.3 qui auront lieu à Nice en septembre. Mais avant cela, Charlène était aux Sables d'Olonne en ce 16 juin. Venue pour faire un état des lieux sur son état de forme et affiner sa préparation pour les mondiaux de Nice, celle ci s'est imposée faisant la pige aux professionnelles, comme l'a titré le site Actu.fr dans son édition Pays de la Loire, alors qu'elle était inscrite en amateur donc partie derrière les pros avec beaucoup plus de monde a dépasser.  Assez impressionnée de nager dans le mythique chenal du Vendée Globe, Charlène a été impériale en vélo puis en course pied. Ses sensations du jour étaient bonnes, les conditions de course parfaite, la nîmoise d'adoption a vécu un moment unique et exceptionnel, sous le regard de ses proches. Pour ceux qui la connaissent du handball, ce n'est pas une grosse surprise car c'etait une machine de guerre en PMA. Sophie Gravil, joueuse au Sun Bouillargues en D2F handball et amie d'enfance de Charlène lui soupçonne même des super pouvoirs. Les filles du triathlon viennent, elles, en un an de la connaitre. 
Les cours se terminant cette semaine, Charlène a bien mérité ses vacances. Des vacances qu'elle va passer à s’entraîner pour l'épreuve de Nice, et non Nîmes comme l'a dit dans une interview, preuve de son attachement à la capitale gardoise.
Crédit photos: Sophie Gravil Photographies et Pierre Bodin

Commentaires