THÉO DEROT RÉUSSI SA DERNIÈRE

Comme un symbole, c'est après le match perdu, la semaine dernière, par son équipe du Istres Provence Handball à Nimes, sa ville de naissance que Théo Derot à annoncé l'arrêt de sa carrière. Lui le fils de Gilles Derot, ancienne gloire de l'USAM, qui finalement n'aura jamais joué en senior avec le club de la capitale gardoise, a décidé de tourner la page de son chapitre handball. Lui qui en pleine ascension, après quelques sélections en équipe de France, un beau transfert du HBCN Nantes au PAUC Aix en Provence s’était vu diagnostiquer un cancer du système lymphatique. Un cancer qu'il avait combattu et vaincu sous les yeux admiratifs du monde du handball et du sport en général. Avec un courage et un mental hors du commun, il était revenu. Aux premiers amours de son club formateur du club provençal de Istres. Mais comme il l'a déclaré au micro de Bein Sport "la flamme qui l'animait n’est plus la même, j'arrive en bout de course". Il a décidé de clore ce beau chapitre pour reprendre ses études et réussir dans l'aviation, son autre passion. Mais avant cela, il avait a cœur d'aider son club de Istres à se sauver et finir en beauté hier soir face à Ivry. Il pouvait alors tomber dans les bras de son papa et prendre un nouvel envol...


Commentaires