LES GARDOISES DE LA LIGUE BUTAGAZ ÉNERGIE

Nées dans notre beau département du Gard ou façonnées au handball dès leur plus jeune âge à la sauce HBC Nimes ou Sun Bouillargues, elles sont cette saison 10 « Gardoises » a fouler les parquets de la ligue Butagaz énergie, nouveau nom namming de la ligue féminine de handball (il faut vivre avec son temps...). Si on y ajoute les anciens de l’USAM Nimes Gard Christophe Mazel devenu coach de la JDA Dijon, Romuald Notari et Guillaume Saurina au Nantes Atlantique HB, il flottera une odeur gardoise sur la LFH2019/2020. Et hier soir pour l’ouverture de la saison, elles ne sont que deux à avoir gagné, l’ailiere Chloé Bulleux, numéro 18, néo toulonnaise, auteur de 8 buts sur 12 tirs lors de la victoire 24/33 de son nouveau club sur le parquet du Dijon de Mazel. La seconde est la pivot de Chambray Camille Asperges auteur d’un but en 32 minutes de temps passée sur le parquet, pour une victoire 24/19 face au Besançon de Juliette Faure qui a elle aussi marqué un seul but.
Les nantaises Camille Ayglon Saurina, numéro 11, et Blandine Dancette n’ont rien pu à domicile face aux championnes de France messine qui l’ont emporté 27/32 malgré les 5 buts de Camille. Blandine a rendu une copie vierge malgré trois tentatives. Pour son premier match dans l'élite du handball féminin, Victoire Nicolas et son club promu de Merignac n’a rien pu chez les vice championnes de France de l’OGC Nice 29/24. La jeune nîmoise y est allé de ses deux premiers buts sur cinq tirs. A Bourg de Péage, pas très loin de nous, Fleury Loiret est venu s’imposer 26/30 malgré les deux buts de Cindy Champion, numéro 7. Madeleine Boudard numéro 9 et Candice Maurin passée par le Sun Bouillargues avant le HBCNimes n’ont pas marqué. Laurie Carratero n’a pas joué avec son nouveau club de Brest. Troisième gardienne, elle n'était pas sur la feuille de match.
Toutes ces filles vont avoir l’occasion de confirmer ou de se reprendre très vite car la deuxième journée de ce championnat c’est dès ce week-end.





Commentaires