RENTRÉE DES CLASSES AU BOUILLARGUES HANDBALL NIMES MÉTROPOLE

Car il va falloir s'y habituer, le Sun Bouillargues a laissé place au BHNM (Bouillargues Handball Nîmes Métropole). Nouveau nom, nouveau logo et nouvelle saison. C'est un président, Sylvain Maestrini, heureux qui avait convoqué, hier en fin d'après midi, la presse départementale afin de présenter cette nouvelle saison. Heureux de voir des médias se déplacer pour le handball féminin. Heureux de nous présenter le nouveau projet du club et ses deux recrues expérimentées, la gardienne internationale espagnole Andréa De La Torre qui arrive de Granollers et la demi centre, ancienne joueuse du HBCNimes, Mouna Chebbah qui arrive elle de Chambray. Delphine Cendre, confirmée à la tête de l'équipe première après le maintien de la saison dernière et Olivier Martinez son adjoint ont ajouté que le club cherchait encore une arrière droite gauchère, mais sans se précipiter et qu'ils comptaient beaucoup sur la jeune Manon Lachaize que la coach bouillarguaise considère un peu comme une recrue après une saison, quasiment blanche due a une blessure.
Le président Maestrini a présenté un projet ambitieux pour une équipe qui s'articulera autour d'une colonne vertébrale d'expérience (DeLaTorre, Chebbah et la pivot Chloé Roelandt, déjà présente au club). La formation restera très importante pour le club gardois. Le staff disposera d'un groupe dont la moyenne d'age sera de 22 ans et qui se composera de 17 joueuses dont 6 jeunes filles de la réserve. Après deux saisons compliquées avec des maintiens obtenus lors des derniers journées, le club visera cette année les playoffs (n'ayant pas le statut VAP (voie d'accession au professionnalisme) nécessaire à une éventuelle montée, le BHNM ne peut rejoindre le niveau supérieur en cas de première place) afin de vivre une seconde partie de saison un peu plus sereine, de préparer la suivante tant au niveau de l'effectif que de la recherche de partenaires qui seraient important pour l'obtention de ce fameux statut VAP. Afin de débuter ce projet de la meilleure des manières, le club est donc allé chercher une figure connue dans le hand gardois, la demi centre tunisienne Mouna Chebbah, qui vient pourtenir un role de leader et de grande sœur envers les jeunes joueuses. Celle qui n'a jamais connu les PlayDowns a de suite été emballé par le projet gardois. Elle vient pour apporter son expérience, faire quelque chose de bien cette saison et pourquoi pas retrouver le haut niveau dans quelques années. Même si le projet est ambitieux, le président Maestrini veut pérenniser le club et ne fera pas de folie. Son projet est calculé, il en dépensera pas l'argent qu'il n'a pas et la livraison d'une nouvelle salle de 500 places pour décembre 2020 va dans ce sens la. En attendant, le club continuera a jouer dans son historique gymnase avec ses poteaux et jouera quelques matchs au Parnasse de Nîmes, en coupe de France notamment. Les filles, qui avaient un programme de travail pendant leurs vacances, ce qui a facilité la reprise, ont repris le chemin de l'entrainement le 24 juillet avec une grosse préparation physique concocté par Olivier Martinez, un stage d'intégration de 4 jours à l'Espérou. Elles sont actuellement en période de régénération après un gros travail foncier, histoire d'être performantes de le début de saison. Une saison qui débute ce samedi à 20h15 à Bouillargues par la réception de Celles sur Belle, un des poids lourds de la poule avec les provençales de Plan de Cuques.






Commentaires