NIMES VÉRIFIE L’ADAGE « DOMINER N’EST PAS GAGNER »

Que d’occasions!!! On pourra résumer ce match à ce constat. En panne d’efficacité depuis quelques matchs, les attaquants nîmois se seront créés pléthores d’occasionS. Et j’ai volontairement mis un S majuscules. Que ce soit Renaud Ripart, Zinedine Ferhat ou Anthony Briancon de la tête, rien n’y a fait. Même les entrants Kevin Denkey et Vlatko Stojanovski ont eu leurs occasions. Mais à chaque fois, Jessy Moulin le gardien de Saint Etienne sortait un arrêt réflexe. Et quand il était battu, c’est son poteau ou le pied d’un défenseur qui le suppléait. Et ce qui devait arriver arriva, à la 60e minute Mathieu Debuchy battait Paul Bernardoni. Quelques minutes après, Romain Hamouma récoltait un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion. Mais cela ne changeait rien à la physionomie du match. Malgré de nombreuses occasions, les nîmois s’inclinaient 1/0. Vous avez dit dominer n’est pas gagner?



Commentaires