SANS DÉFENSE, BOUILLARGUES S’INCLINE FACE AU POUZIN DU NÎMOIS CHAGNARD

17 buts en première mi-temps, 21 en seconde. Andrea De La Torre et Typhanie Plée ont passé une sale soirée ce samedi soir. 75 buts au final entre les deux équipes... le moins que l’on puisse dire c'est que les défenses étaient restées aux vestiaires. Après sa victoire à Bègles, les joueuses du Bouillargues Handball Nimes Métropole voulaient enchaîner et ouvrir leur compteur à domicile en recevant les ardéchoises du Pouzin et leur coach gardois Christophe Chagnard. Mais les protégées de Delphine Cendre et Olivier Martinez son adjoint ne prenaient le match par le bon bout. Vite menées de 3 buts, gênées par les tailles de Bellonet et Renaut et la vitesse de Paye, les gardoises ne devaient qu’a Mouna Chebbah et Manon Lachaize de rester vie. L'entrée en défense d’Estrella Piq permettaient aux bouillarguaises de revenir en fin de mi-temps 16/17. Le début de seconde période était meilleur et les filles du président Maestrini prenaient même l’avantage pour la première fois. Pour s’envoler définitivement? L’espoir était de courte durée car la seconde mi-temps s’avérait être  un cauchemar. Les pertes de balles se succédaient, les tirs ne rentraient plus et le score passait à moins 6 en faveur des ardéchoises. Placé juste derrière Christophe Chagnard, j’entendais celui ci dire que le match n’était pas fini. Et il avait bien raison, sous l’impulsion d’une Mailys VandeVoorde intenable en fin de match, les bouillarguaises s’offraient une remontada. Et tout allait se jouer en 30 secondes. A 37/38, l’ailière ardéchoise Paye qui n’avait pas raté grand chose du match, se loupait et ratait l’occasion de tuer le match. La dernière possession serait bouillarguaise...mais elle finissait au dessus des buts ardéchois. C’est une deuxième défaite à domicile, face à un adversaire direct, qui sanctionnait ce match important dans l’optique des PlayOffs. Et une réaction...défensive est attendue lors du prochain match.







Commentaires