FANNY GIBERT, L’ARAIGNEE GARDOISE

Il y a quelques jours, je reçois un coup de téléphone d’un de mes amis, Fred Pouget pour ne pas le nommer, qui me dit j’ai un sujet d’article pour toi. À Toulouse j’ai rencontré une gardoise qui fait de l’escalade. Est-ce que cela t’intéresse ?  Évidemment j’ai tout de suite été intéressé et je me languissais de pouvoir sortir ce premier article sur cette athlète 4 fois championne de France et régulièrement sur les podiums mondiaux.  Car ce petit bout de femme qui se nomme Fanny Gibert et qui grimpe au mur comme une araignée à un lien fort avec notre département. Présentation...
JS30: Salut, est-ce que tu peux te présenter et quel est ton lien avec le Gard?
FG: Je suis né à Montpellier mais toute ma famille vit à proximité de Nîmes. À quatre ans je quitte le Gard pour l’ile de la Réunion où j’ai effectué toute ma scolarité mais le Gard est toujours resté mon point de repère et je rentrais tous les étés a Nîmes. Après mon bac à la réunion, je suis rentré en métropole, j’ai fait six ans d’études à Lyon, un an d’échange à Barcelone et depuis deux ans en région parisienne pour m’entraîner. Mes parents habitent à Nages et Solorgues à côté de Sommières. De ce fait, je rentre régulièrement dans le département du Gard.
JS30: Comment es-tu arrivée à l’escalade?
FG: Mes parents ont commencé à grimper à la falaise de Russan pas très loin de Nîmes, moi j’ai commencé à la réunion quand j’avais 10 ans, je me suis inscrite à l’ UNSS escalade au collège et je pratiquais aussi avec mes parents et frères et sœurs. 
JS30: Quel est ton parcours dans ce sport ?
FG: J’ai attaqué la compétition assez jeune, au début au niveau régional. J’ai gagné les championnats régionaux puis je suis allé faire les championnats de France. Petit à petit j’ai été sélectionné pour mes premières sélections en équipe de France jeune. J’ai participé à mes premières compétitions internationales en jeune puis quand je me suis retrouvé à Lyon pour mes études, j’ai intégré une section sport étude et là je me suis encore plus entraînée. J’ai intégré l’équipe de France il y a 10 ans et je suis depuis quatre fois championne de France et deux fois troisième mondiale en bloc en 2018 et 2019. J’ai fait mes études en parallèle à l’INSA de Lyon, grâce a la section sport étude j’ai été diplômée. Maintenant je suis sportive professionnel, je ne fais que m’entraîner et je vis de mes sponsors.
JS30: Quelles sont tes prochaines échéances à court terme ? Le Tournoi de Qualification Olympique?
FG:  À très court terme, je vais au TQO de Toulouse dans une semaine. Je vais tenter de décrocher ma qualification pour les J.O. Les premiers JO de l’escalade. Ensuite l’année prochaine il y aura le circuit coupe du monde qui reprend. Les championnats de France je vais essayer de garder mon titre. Mon objectif est de gagner une étape de coupe du monde. J’ai fait plusieurs podiums mais je n’ai jamais gagné.
JS30: Une qualification aux jeux olympiques ça représente quoi pour toi ?
FG: Une qualification aux JO ça représente quelque chose d’historique. Surtout les premiers JO de l’escalade, ça serait une immense fierté. L’occasion d’aller représenter la France à l’autre bout du monde au Japon dans une compétition inédite dans le sport de l’escalade. Ça serait un bel accomplissement pour ma carrière de sportif.
En tout cas, JuSports va suivre ça de prêt...
Crédit Photos: Fanny Gibert (Compte Instagram)





Commentaires