AVANT LA COUPE DE FRANCE, RENCONTRE AVEC JULIE GODEL...

Elle sera un des atouts de l'équipe du Bouillargues Handball Nimes Métropole qui affronte ce soir Bourg de péage en coupe de France. Elle c'est Julie Godel, ailière droite du club gardois qui joue ce week-end le dernier match de son année 2019. Et qui m'a accordé un peu de son temps avant cette rencontre.
JS30: Salut, pour ceux qui te connaissent un peu moins qu’une Mouna Chebbah ou Chloé Roelandt, est ce que tu peux te présenter?
JG: Bonjour je m’appelle Julie j’ai 26 ans, je suis originaire de Strasbourg. J’ai effectué mon centre de formation à Besançon où j’ai joué pendant 2 années en première division avant de partir à Nantes pour 3 saisons.J’ai ensuite fait le choix de finir ma formation en école d’éducateur de jeunes enfants à Nantes afin d’obtenir mon diplôme. Puis je suis arrivé à Nîmes en suivant mon copain*qui joue lui a l’Usam.
JS30: Cela fait trois ans que tu joues à Bouillargues, est ce que tu sens le changement qu’est en train d’opérer le club?
JG: C’est actuellement ma troisième saison  au club de Bouillargues ( je me suis blessée , ligaments croisés, lors de ma première saison) et je sens que le club veut grandir et s’installer à long terme dans un cursus de haut niveau !
Il y a eu une nette évolution en 3 ans et je sens les efforts de toutes les personnes du club pour permettre au club de grandir ! Même si il est actuellement très compliqué de s’installer au plus haut niveau, le club ne brûle pas les étapes et je pense que c’est une très bonne chose !
JS30: Comment tu résumerais la première partie de championnat de ton club, puisque il ne reste que le match de Coupe face à Bourg avant la fin de l’année 2019?
JG: Nous nous somme fixés comme objectif d’être en playoffs à l’issue de la première partie de championnat, il nous restera 5 matchs et actuellement nous sommes sur la bonne voie.
Je pense que le mois de janvier sera crucial pour nous mais j’ai confiance en notre équipe et je sais que nous sommes capable de grandes choses ! Nous allons travailler durant la trêve pour effacer nos erreurs et surtout appréhender le mois de janvier de la meilleure des façons.
JS30: Personnellement tu sors de deux grosses prestations, 19 buts en 2 matchs, comment tu vois ton début de saison?
JG: C’est vrai que ça fait plaisir ! Mais aujourd’hui je suis seule à mon poste et je pense qu’il faut que je continue comme ça! Dix buts à chaque match, c’est compliqué, notre équipe a des atouts à chaque postes et c’est une force car chaque joueuse apporte sa pierre à l’édifice.
J’ai la chance d’avoir dans mon équipe des filles qui sont capables de me lâcher de bonnes balles, et de jouer côté droit, à moi de continuer à être efficace.. Mais ma priorité reste la victoire!
JS30: Dans le groupe, tu te perçois comment? De l’extérieur, tu n’es pas là plus expressive mais une véritable guerrière dès le début du match?
JG: Je pense aujourd’hui être entre les « vieilles » et les « jeunes » , j’ai encore à apprendre des anciennes, mais j’aime apporter aux jeunes quelques conseils de ma petite expériences personnelle. Mon rôle de capitaine adjoint me permet d’avoir une oreille attentive et j’espère apporter le soutien nécessaire à l’équipe.  Notre groupe est très jeune et il vit bien je m’y sens très à l’aise.
J’aime la compétition, et la gagne ! Je n’aime pas jouer sans objectif ( les jeunes le savent pour nos jeux d’échauffement... ahah)
JS30: Le tirage de coupe vous a donné Bourg de Péage, l’exploit est possible?
JG: Je ne parlerai pas d’exploit. Pour moi sur un match tout est possible !
Même si Bourg de Péage évolue une division au dessus de nous , il s’agit que de bonus pour nous ! Nous n’avons pas la pression et donnerons tout pour honorer ce match!
Il est important je pense que l’on se fasse plaisir surtout et que l’on ressorte sans regrets. Nous partons bien sur avec la volonté de faire un résultat.
Crédit photos: Gilles Pelissier              *O'Brian Nyateu




Commentaires