LE STADE BEAUCAIROIS RÉUSSI LE BEAU COUP ADIL HERMACH

« Si cette opération a été possible, c’est grâce à Adil ». C’est en ces termes que Xavier Mouret, le président du Stade Beaucairois, que j’ai joint au téléphone a expliqué le transfert de l’ancien professionnel du Nimes Olympique, du RC Lens et du Toulouse Football Club rien que pour la France. Le nîmois, formé chez les crocos, était revenu dans la région depuis quelques temps et depuis un mois, conseillé par un ami qui lui a loué le sérieux, la qualité des entraînements et les infrastructures du club beaucairois, s’entrainait sous la coupe du coach Sofyan Carletta. Il s’est engagé jusqu’a la fin de la saison, avec le but de prendre du plaisir. Le seul frein à ce transfert aurait pu être financier, car comme le dit le président Mouret « nous sommes financièrement limités » mais Adil Hermach n’en a pas fait une affaire d’argent. Le président Mouret attend du joueur qu’il apporte tout son vécu, son expérience, ses qualités tactiques et physiques, qu’il bonifie le jeu et ses coéquipiers. Mais comme le joueur l’a dit lui même lors d’un discours d’une rare sincérité à ses partenaires, il n’arrive pas comme le messie. C’est un grand compétiteur et ça se voit de suite à l’entrainement qui est très réaliste sur l’apport qu’il peut avoir dans cette équipe. Son arrivée ne change pas les ambitions du club même si « on va être plus attendu » nous dit le président Mouret. Mais comme les ambitions sont limitées par un budget très serré, elle reste toujours les mêmes à savoir finir le plus haut possible et se mettre à l’abri le plus tôt possible. C’est d’ailleurs ce budget qui fait que c’est encore plus un coup énorme que de signer un tel joueur.
Dans l’attente de la réception des papiers de sortie de son club des émirats, le club gardois espère bien pouvoir le faire jouer dès samedi pour la réception de Agde, ce qui permettrait aux joueurs du président Mouret de rester dans la première partie de tableau.

Commentaires