IMPÉRIAL EN DÉFENSE, L’USAM VERRA LES PHASES DE POULE

Un Parnasse plein et en feu, une grosse défense bien en place autour du duo Salou/Dupuy, voilà les ingrédients de la première mi-temps de match retour de coupe d’Europe qui faisait son retour dans le Gard 25 ans après la dernière épopée nîmoise. Avec 3 buts à remonter après sa défaite au match aller en Hongrie, l’USAM Nîmes Gard avait décidé d’asphyxier totalement son adversaire et vu qu’offensivement Mohammad Sanad était en grande forme (5 buts très rapidement pour porter le score à 10/2). Et même si le match baissait logiquement en intensité, les joueurs de Franck Maurice continuait leur mi-temps rouleau compresseur et atteignaient la pause avec 10 buts d’avance 17/7.
Le début de seconde mi-temps était dû même acabit. Sous l’impulsion de Sanad et Prandi, le score montait à +14. Le banc hongrois était médusé. Il ne pouvait plus rien arriver à des nîmois qui se relâchaient et encaissaient un 0/6 avec 7 minutes sans marquer. L’ailier Steven George finissait le boulot avec deux buts en fin de match. Le président Tebib pouvait lever le poing. Son USAM verra les phases de poule. « Les yeux d’Emilie » pouvait retentir dans un Parnasse toujours chaud bouillant.




Commentaires