LE CALENDRIER DE L'AVENT JUSPORTS30...MARJORIE JANAS

J’ai demandé à 24 sportifs gardois d’ouvrir chaque jour une des case du calendrier de l’avent JuSports30 sous forme de questions à répondre de façon rapide. 2019, 2020 et les fêtes de Noël sont les thèmes abordés. Derrière la sixième case se cache la traileuse et coureuse à pied Marjorie Janas. 
JS30: Ton meilleur souvenir perso dans ton sport de l’année 2019?
MJ: Mon meilleur souvenir c’est la TransAubrac et ses 53km en trail, c’etait ma 1ère participation et surtout la plus longue distance jamais parcourue. Je termine 4eme féminine au pied du podium scratch féminin (1ère V1)mais sans doute avec beaucoup plus de saveur que n’importe quel podium que j’ai pu faire
JS30: Ton meilleur souvenir dans l'année sportive 2019? MJ: Mon premier semi marathon! En octobre à Amsterdam bouclé en 1h31mn41s et à égalité une course urbaine de 7km à Beas de Granada (Espagne dans la Sierra Nevada) que j’ai pu gagner en féminine!
JS30: Ce que tu as le moins aimé dans cette année sportive 2019? MJ: Perso, Le Beaver Trail 26km à Poulx, non pas par la course qui est magnifique mais c’est sur cette course que j’ai certainement vu s’éloigner la possibilité de gagner le challenge des trails gardois chez les féminines : une très mauvaise chute en descente, retombée sur le coccyx et une petite déchirure au niveau du haut de la cuisse. Si c’est au niveau général, je trouve déplorable, idiot et décevant le nombre de coureurs aujourd’hui qui usent de produits dopants, en recrudescence cette année!
JS30: Les fêtes de fin d’année ça représente quoi pour toi? MJ: Les fêtes de fin d’année sont pour moi un moment de joie en famille, de se retrouver, des fous rires, de se remémorer nos souvenirs et surtout la chaleur d’être tous ensemble.
JS30: Qu’est ce qu’on peut te souhaiter sportivement pour l’année 2020? MJ: On pourrait me souhaiter un semi marathon en moins d’1h30! (Inscrite fin janvier à Séville)Et surtout pas de blessure! Continuer à prendre du plaisir sur les trails comme c’est le cas aujourd’hui.



Commentaires