LES CROCOS BATTUS D’UNE CHAUSSURE

35 minutes...c’est le supplice qu’ont vécu les nîmois lors de ce déplacement à Saint Étienne. 35 minutes catastrophique ou rien n’a fonctionné. Sur la première action, Wahbi Khazri ouvrait le score, but confirmé par la VAR après que le juge de touche ait levé son drapeau dans un premier temps. Mais l’attaquant tunisien n’était malheureusement, pour les 300 supporters nîmois présents à Geoffroy Guichard, pas hors jeu. Et les crocodiles dans les minutes qui suivaient ne devaient qu’à un excellent Paul Bernardoni de ne pas sombrer définitivement. Les stéphanois faisaient le break à la 34e quand Khazri, encore lui, trompait sur penalty un Bernardoni qui ne pouvait rien cette fois. Allait on assister à une nouvelle déconvenue nîmoise? Et bien non, les nîmois refaisaient surface, jouaient plus haut, mettaient le pied sur le ballon et voyaient leurs efforts récompensés par Zinedine Ferhat qui réduisait le score de la tête juste avant le retour aux vestiaires. La seconde période était nîmoise dans son ensemble. Le doute avait changé de camp. Saint Étienne qui reste avant le début de ce match sur 4 défaites d’affilée ne produit plus guère de jeu. Mais la domination nîmoise est stérile jusqu’à la 86e minute ou Loïck Landre catapulte le ballon au fond des filets de Ruffier. Mais le défenseur central nîmois était hors jeu...d’une chaussure. Cruel pour les nîmois qui voyaient leurs efforts de revenir anéantis. Après 6 minutes de temps additionnel, sur un dernier coup franc, les gardois jouaient le tout pour le tout avec Bernardoni dans la surface mais se faisaient contrer par l’ancien croco Denis Bouanga mais son 8e but de la saison était annulé par la VAR. Le dernier coup franc nîmois ne donnait et Mr Stinat sifflait la fin du match sur le score de 2/1. Mais que les joueurs de Bernard Blaquart vont regretter ces 35 premières minutes!!!!




Commentaires