PAS DE CHOC PSYCHOLOGIQUE POUR DES NIMOIS, FÉBRILES, QUI VONT DEVOIR BATAILLER POUR SE SAUVER

Après l'annonce de la fin de la mission d'Armand Mardon à la tête du Rugby Club Nimois, le président Olivier Bonné espérait une victoire face à Mazamet, classé avant dernier. mais son équipe n'a plus gagné depuis le 10 novembre et malgré quelques prestations encourageantes, les rouges et verts sont sur une série négative de 5 défaites consécutives au moment de commencer ce match. Le problème, c'est que Patrick Escande et Eric Tissot font face à un groupe qui est en plein doute. Et Mazamet a su appuyer la ou ça faisait mal. Et d'entrée de jeu, l'arrière mazamétain Joshua Hart, qui entamait son festival, passait deux pénalités en un peu plus de 15 minutes quand Simon Vilaret n'en passait qu'une. Avant la demi heure, Hart ajoutait 3 points de plus et portait le score à 3/9. Et comme c'était la mi-temps de l'arrière sud africain, celui ci marquait un essai juste avant la pause qu'il transformait. A la mi-temps Nimes 3 Hart 16. Le match prenait un tournant favorable à la 59e minutes quand les nîmois se retrouvaient à 15 contre 14. Mais signe de la fébrilité nîmoise, cela ne changeait rien au score. Il fallait attendre la 79e et le fait que Mazamet se retrouve à 13 pour que Nimes se réveille enfin. Corentin Leboulanger marquait un essai que Vilaret transformait 10/16. 6 minutes plus tard Mathieu Marra en force marquait et relançait les nîmois qui pouvaient gagner si Vilaret passait la transformation. Mais le ballon passait à coté et le RCN s'inclinait 15/16. Pour n'avoir pas su gérer sa supériorité numérique avant le terme, les joueurs du président Bonné enchaînent une 6e défaite et se mettent un petit coup de pression en vue du maintien.

Tu

Commentaires