CYRIL RICCI 5e AU PORTUGAL POUR L’OUVERTURE DE LA SAISON DE DUATHLON

Mafra était donc le théâtre de cette première manche du championnat du monde de Duathlon.
Cette petite ville très charmante à 30 km de Lisbonne avec de somptueux monuments sous un climat doux avec influence océanique (proche atlantique) et des températures douces (15-18 degrés en journée). Le gardois Cyril Ricci était incertain de pouvoir participer à cause d’une blessure au genou (tendinite bandelette illio-tibiale ). De plus, il se présentait au Portugal avec  peu de volume d’entraînement depuis 2 mois.
Lors de la reco du samedi, Ricci était dans l’impossibilité de faire plus de 1km en descente  Ce Dimanche matin, le temps était maussade et frais, venteux et très humide. Les chaussées sont glissantes (et pas mal de chutes sur le parcours vélo à venir)
Lors du run 1 (2 x 5km 150D+) tout débutait par une longue descente commençant par des rues pavées. Puis après un tour dans un parc et le même itinéraire en sens inverse avec un 1/2 tour à environ 2.5km. Après un départ chaotique, le natif de Saint Laurent de Carnols ressent les premières douleurs et le doute s’installe. Les 2 tours s’enchaînent et il gère les portions descendantes avec une adaptation de sa foulée pour protéger son genou.
Tout se gâte lors de la première transition ou il lâche presque 3 minutes.
Arrive le vélo avec 2 tours de 30km avec 600m de dénivelé positif. Le parcours est très technique, avec des descentes glissantes et une succession de up/down ...avec un retour sur les routes larges et vent de face mais dans le 2e tour Ricci crève. Mais par chance, quelqu’un lui porte assistance et il ne va perdre « que 4’ » qui vont avoir leur importance au final.
Le Run 2 est idem au Run 1 avec un fort vent latéral. Mais le plus important est de savoir si Ricci va pouvoir tenir physiquement.
Mais le travail avec son préparateur mental et ami Nicolas Elzeard va se révéler crucial. Avec un seul objectif...finir la course. Le 1er tour est bouclé, il reste alors cette longue descente à gérer, le tour de parc et le retour en montée. La douleur laisse place à l’adrénaline de voir enfin  la ligne d’arrivée....
Il reprend son ami Davide Innocenti qui a fait un super vélo à 1km de l’arrivée...
800m-500m-300m....dernière rue pavé avec un dernier « coup de cul » de 100m à 15%.
Cyril Ricci franchi la ligne après avoir passé un dernier concurrent 150m avant la ligne. Sa compagne Élodie est la. Il fini exténué à une 5e place juste inespérée. L’objectif était autre aujourd’hui. Seulement finit. Et à mois de 3’ du second, il y avait même mieux à faire en définitive (crevaison et perte de temps a T1). Mais l’important était ailleurs.



Commentaires