NIMES S’INCLINE FACE À UN OM HYPER RÉALISTE DANS UNE TRISTE SOIRÉE

Un supporter de 38 ans qui décède pendant le match en tribune Sud, une gestion catastrophique de l’entrée des supporters avec pour les plus chanceux plus de 20 à 25 minutes pour entrer dans le stade puis le ras le bol l’emportant la foule qui pousse, les grilles qui se ferment puis au bout d’un moment se réouvrent pour laisser entrer tout le monde dont certains sans billets ni abonnements et le tout sans fouille. Et que dire de la sortie sous un cordon de CRS et l’ambiance pesante sur le parking avec un déploiement policier digne d’émeutes alors que la situation est pacifique. Mais les supporters et l’homme fort du Nîmes Olympique Rani Assaf sont en conflit et on a l’impression qu’à chaque match la tension est montée encore d’un cran ce soir. Et sinon le match?? Tout avait bien commencé pour le Nimes Olympique qui ouvrait le score dès la 5e minutes par Zinedine Ferhat qui a bien suivi une frappe de Nolan Roux. Toutes les costières ont alors cru à un exploit des crocos. Mais c’était sans compter sur une équipe de Marseille pas géniale mais d’un réalisme impressionnant à l’image de Dario Bennedetto auteur d’un triplé. Le meilleur exemple est le 3e but marseillais qui survient dans un temps fort nîmois concrétisé par une succession d’occasions gardoise (retourné de Landre, tête de Ripart, frappe de Ferhat) mais c’est l’OM qui marque. Quand à la 82e une nouvelle frappe de Ferhat, contrée, termine sur le poteau puis dans les bras de Mandanda, les costières ont compris. Et même si Lucas Deaux réduit le score en toute fin de match, la fête a été gâché et pas seulement par les marseillais. 2/3 au final mais beaucoup de regrets et une grosse pensée pour ce supporter de 38 ans décèdé sur le théâtre de sa passion.





Commentaires