NICOLAS HERBAU, QU’EST-CE QUE TU FAIS PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Place au triathlète gardois professionnel Nicolas Herbau
JS30: Quel est ta situation actuellement? Ou est ce que tu es? Et dans quel état d’esprit?
NH: Je suis chez moi à Caveirac. Je respecte le confinement ! J’ai le moral, ma femme et mes enfants sont autour de moi en bonne santé. Je me raccroche à l’essentiel, ça fait du bien !
JS30: Tu vas continuer à t’entraîner? Tout seul? avec un coach ou avec ton club?
NH: Ce n’est pas facile de continuer à s’entraîner 20h par semaine. Je m’adapte avec du Home traîner essentiellement 12h semaine et 3 footings de 30’ que je partage avec mon fils. Je m’organise seul, il n’est pas question de pouvoir se rassembler ni au RTN30 ni à la piscine.
JS30: Qu’est ce qui est prévu à ton programme d’entraînement?
NH: Nous avons mis en place avec mon groupe d’entraînement des séances commune sur le Home traîner (en virtuel évidemment). Le programme est basé sur un cycle de développement de la partie vélo. Ensemble c’est sympa, les sorties longues passent plus vite.
JS30: Tu vois la suite des événements de quelle façon? Comment vas tu occuper tes journées?
NH: La suite risque d’être longue ! On est parti pour 45 jours voir plus. La saison en Europe sera touchée de moitié dans le meilleur scénario. Les triathlons de Salou, Aix en Provence sont déjà annulés ainsi que les manches de D1 de duathlon. ...
Je ne sais pas encore comment je vais gérer ma saison sur le circuit professionnel ironman... j’ai bien peur que se soit la fin de cette belle aventure. Je vais réfléchir à une ou deux courses en septembre mais le niveau est tellement haut que je ne me présenterai pas au départ sans être à 100%
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition, que retiens tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir?
NH: Le début de saison à été un peu différent cette saison. J’ai fait le choix de signer chez les pro sur le circuit ironman. Ce n’était pas forcément prévu pour être franc. Ma victoire en septembre en Italie a tout remis en question, j’ai franchis le cap. J’en rêvais depuis longtemps.
Du coup pas de coupure ou très courte pour pouvoir surfer sur la forme acquise. Je me suis préparé pour l’ironman 70.3 de Dubaï en Février ou j’ai pris une belle rouste pour ma première sur le circuit Pro. J’en garde tout de même un super souvenir, j’ai beaucoup appris sur mon sport mais surtout sur moi. J’ai eu la chance de partager ce bon moment avec mes amis. C’était une très belle aventure...
JS30: Allez pour finir, quel est ton message face à ce Coronavirus?
NH: Je ne sais pas vraiment quoi penser ? Je ne suis pas spécialiste et je ne donnerai aucun conseil si ce n’est « restez chez vous »
Je ne me sens pas en danger pour le moment. Je me fais du soucis pour l’économie à la sortie de la crise sanitaire. Je suis concerné car j’ai décidé de fermer mon entreprise pour le moment.
Mais il y du positif au milieu de ce marasme. Je me suis recentré sur l’essentiel, je vois la fin de ma « carrière sportive » différemment. On sera nombreux à avoir vécu une expérience de vie différente qui je l’espère aura un impact positif sur notre avenir. Je fais une petit parenthèse sur l’environnement car je trouve assez génial de pouvoir se rendre compte en aussi peu de temps du bien fait du ralentissement de notre pollution. Je pense aux canaux de Venise ou aux dauphins dans le port de Cagliari. J’ai encore espoir que l’Homme comprenne que la terre ne lui appartient pas...

Commentaires