BENJAMIN GALLEGO, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Place a Benjamin Gallego le pivot, un peu homme a tout faire de l'équipe de l'USAM Nîmes Gard
JS30: Quel est ta situation actuellement? Ou est ce que tu es? Et dans quel état d’esprit?
BG: Actuellement ma situation est que je suis confiné à la maison avec ma femme et mes enfants. Heureusement qu'on a un petit extérieur pour les sortir parce que sinon ça deviendrait un enfer mais ça se passe bien en règle générale. Je suis dans un état d'esprit positif parce que pour tout te dire on est pas si mal que ça. Je pense à d'autres personnes qui sont dans de plus petits espaces ou des personnes hospitalisées qui ne peuvent pas sortir donc y a des choses un peu plus grave. Faut surtout penser aux personnes qui travaillent. On parle du personnel médical mais y aussi les personnes qui nous permettent de nous nourrir tel que celles qui travaillent dans l'alimentaire. Il y a aussi les éboueurs qui permettent que le virus ne se propage pas. Grace a eux, on a toujours des espaces propres de lieux communs que ce soit nos rues ou on peut sortir un petit peu.
JS30: Tu vas continuer à t’entraîner? Tout seul? avec un coach ou avec ton club?
BG: Je continue à m’entraîner tout seul. Oui on a un programme donc on fait comme on veut. Mais je le fais aussi car j'ai besoin d'évacuer beaucoup de choses parce que je suis quelqu'un d'assez actif et de rester confinés, cloîtrer chez soi c'est quelque chose qui me va pas très bien.
JS30: Qu’est ce qui est prévu à ton programme d’entraînement?
BG: Mon programme, je fais des WOD comme on faisait au crossfit et après je vais courir assez régulièrement, une petite heure proche de chez moi. C'est déjà ça mais ça suffit pour se vider la tête.
JS30: Tu vois la suite des événements de quelle façon? Comment vas tu occuper tes journées?
BG: J'espère que ça va aller dans le positif, donc je sais pas comment on va sortir de la car c'est quelque chose qui est exceptionnel. On va avoir surtout des choses exceptionnelles par la suite. Et après, j'espère prendre quelques semaines de vacances avec ma famille pour pouvoir vraiment se libérer.
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition, que retiens tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir?
BG: Ce que je retiens c'est qu'on a réussi à faire quelque chose de beau que ce soit en championnat ou en coupe d'Europe, a se qualifier en poule. Je retiens la solidarité et la vie de groupe qui a été exceptionnelle pendant ces 8 mois. Mon meilleur souvenir c'est les matchs au Parnasse  et la communion tous ensemble.
JS30: Allez pour finir, quel est ton message face à ce Coronavirus?
Le message par rapport au coronavirus c'est de prendre un peu conscience que la planète nous rend ce qu on lui donne. On la maltraite depuis un certain nombre d'années, il faut en avoir conscience. Essayer d'être dans un monde un peu plus écologique, essayer de faire un peu plus attention à soi, de partager . Ca nous permet aussi de revenir à certaines valeurs, des valeurs naturelles, propres. On a pas besoin d'être superficiel. Je souhaite un bon rétablissement à toutes les personnes hospitalisées et j'espère qu'on va vaincre cette guerre tous ensemble.


Commentaires