FRANCK MAURICE, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Place aux coachs, entraîneurs, managers général, adjoints ou préparateurs en tout genre. Place aujourd'hui au coach de l'USAM Nîmes Gard Franck Maurice avec qui s'est toujours un plaisir pour moi d'échanger.
JS30: Quel est ta situation par rapport à ton club ? Ou es tu? Et dans quel état d’esprit?
FM: Ma situation est la même que celle de tous les salariés de l'USAM c'est celle du chômage partiel c'est à dire que nous sommes à l’arrêt depuis bientôt 10 jours maintenant, le travail se fait par l'intermédiaire de visio-conférence avec le staff ou avec les joueurs parce que on essaye de garder le lien avec eux. On prend notre mal en patience, moi je t'avoue que je vis bien le confinement parce que je suis en famille, avec mes enfants. J'ai récupéré mes filles qui ne sont plus à la maison depuis le mois de septembre. Une qui est descendue de Metz ou elle est au centre de formation, l'autre du coté de Marseille ou elle est en pole. Nous sommes tous les 5 ici et personne n'est malade, tout le monde va bien et dans notre entourage aussi y a pas de personne touché particulièrement par la maladie. C'est une période qui est particulière mais moi je vis plutôt correctement. Ca permet de travailler sur d'autre chose. On fait le bilan de la saison , on regarde des matchs, on est contact avec les joueurs.
JS30: Qu’est ce que ça fait un coach pendant une crise comme celle que l’on est en train de vivre?
FM: C'est une période pendant laquelle je regarde des matchs, je regarde les matchs que l'on a fait pendant la première partie de saison et celle qui a précédé juste le confinement. Ca permet d'avoir un regard plus posé, plus tranquille avec une analyse sur ce qu'on été nos points forts, ce qu'on peut éventuellement remettre en place et les choses qu'on devra modifier. Puis c'est aussi une période ou on essye d'être en contact, en lien avec les joueurs . Il y a les préparateurs physiques qui leur proposent un programme d'entretien physique avec pour objectif de ne pas sortir de chez eux et le faire avec un minimum de matériel. C'est pas le cas de tout le monde mais y en certains qui sont dans un petit appartement , qui ne peuvent pas avoir grand chose pour s'entretenir. Ils sont également en lien avec un diététicien parce que leur corps a l’habitude de bouffer beaucoup d’énergie et en ce moment il en bouffe pas beaucoup alors il faut qu'ils fassent attention à ce qu'ils mangent. Et Régis Bardera, le préparateur mental leur propose une activité mentale à la fois par de la relaxation, du travail mais aussi un travail d'échange avec sur la période , la façon dont ils la gère. Ils sont en contact avec le médecin du club, avec les kinés aussi si il y a des choses a faire. Le but du jeu c'est de garder le lien entre les joueurs et le staff, les joueurs entre eux, avec David (Tebib) le président qui participe aussi à toutes nos visio-conférence. On essaye de conserver à distance ce qui fait notre force c'est a dire notre état d'esprit et notre caractère.
JS30: Tu as tes joueurs au tel régulièrement? Tu les trouves comment?
FM: On a eu les joueurs 3 fois depuis le début du confinement. 2 fois dans des visio-conférences à moitié d'effectif et puis 1 fois il y a 2 jours avec des effectifs réduits de 4 à 5 joueurs. Ils sont pas tous dans le même état parce qu'ils sont pas tous dans les mêmes conditions. Il y en a certains qui ont des jardins, qui ont de l'espace pour pouvoir et faire de l'activité physique et avoir des activités un peu dérivatives. D'autres qui sont en famille, qui s'occupent de leurs enfants. D'autres qui sont avec leurs enfants sans pouvoir être aidé par leur famille, je pense à Rémi Salou dont la femme est pharmacienne et est très sollicité. Donc lui très sollicité avec ses enfants. Y a 2 joueurs qui sont seuls dans leurs appartements c'est Téodor Paul et Aurélien Padolus. On essaye d'être plus en lien avec eux parce que justement ils sont seuls et on essaye de leur proposer à la fois des échanges mais aussi de la matière a réflexion comme des matchs a regarder par exemple.
JS30: Quel bilan tu fais de ces 8 premiers mois de compétitions?
FM: Le bilan d'avant confinement est très positif. On est 3e du championnat, On a réussi un parcours en coupe d'Europe, pour notre retour dans cette compétition qui est vraiment de très belle facture. Et je pense qu'on aurait pu jouer les troubles fêtes dans cette compétition. On a gagné en maturité, en régularité, au cours de la saison. On fait quelques exploits sur la première partie qui ont été un petit peu altérés par l’échec à domicile contre Créteil. On a su gagner en régularité, je crois que le fait de jouer la coupe d'Europe, de jouer des matchs tous les 3 jours, ça nous a apporté beaucoup de rigueur, de précision, de réflexion sur tout ce qu'on a pu mener tous ensemble.
Je crois que le match déclic ça a été la double confrontation contre Csurgoï au mois de novembre parce qu'elle nous a la fois montré ce qu'était la coupe d'Europe et tous les paramètres qu'il fallait essayer d'appréhender. Et puis elle nous a replacé dans un contexte de partage avec le public. Ca reste pour moi le moment fort de la saison parce que c'est un Parnasse assez exceptionnel, une ambiance exceptionnelle. Un début de match qui a été un début de match fantastique et on voit toute l'énergie que ça peut nous apporter. Et ce qui a été très positif c'est que ça nous a bouffé de l'influx certes mais ça nous a pas pénalisé en championnat. On a su garder le cap notamment au mois de février ou on a su enchaîner des bons matchs de coupe d' Europe et des matchs de championnats qu'on s'est rendu facile.
JS30: Quel est ton meilleur moment de ce début de saison et inversement qu’est ce que tu aimerais changer?
FM: Le meilleur moment je le répète c'est ce match retour contre Csurgoï parce qu'on s’entraîne et on fait ce métier pour vivre des moments comme cela. Une salle pleine, une ambiance fantastique. Le club a fait un super boulot parce que je me rappelle de tout ce qui a emmené au match. L'arrivée de la légion romaine qui fait le tour du terrain. Cette ambiance d'arène, de jeux romains avec cet esprit de corps et d'équipe, ça a été un moment extraordinaire. Et le résultat du match a été lui aussi extraordinaire parce qu'il débouchait sur les poules. Je changerai le match contre Créteil, je crois que ça nous a permis d'apprendre sur la façon dont il fallait gérer pas seulement les défaites mais aussi les victoire parce qu'elle arrivait juste après la victoire dans le derby contre Montpellier.
JS30: Quel est ton message face à ce Covid19?
FM: Le message est simple, RESTEZ CHEZ VOUS. Le meilleur moyen de tous nous aider c'est de rester à la maison, c'est de respecter les consignes qui sont données a toutes et à tous. D'aider le personnel soignant en ne participant pas à la prolifération de l'épidémie. Et puis être aussi dans des moments de partage. Nous on s'est organisé dans notre impasse. J'ai filé un coup de main à un couple de personnes âgées qui est tout en bas, je les aide a faire leurs courses et on essaye de s'entraider. Alors oui c'est un moment particulier mais tous les moments difficiles débouchent sur des choses positives. C'est le travail de Régis qui nous dit que tous les jours y a des choses positives a tirer des journées que l'on vit. Moi je suis avec mes enfants, c'est des moments que l'on avait pas vécu depuis un certain temps, on est en bonne santé et on arrive à s'entraider. Donc entraidons nous entraidez vous.


Commentaires