PATRICK SYLLA, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Ils étaient il y a quelques mois 4 gardois a partir participer à la Mecque du Triathlon mondial, l'IronMan d'Hawaï. Je vous avais parler d'eux sur JuSports30, raconter leurs joies, leurs galères. On les retrouve en plein dans ce confinement. Pendant deux jours vous allez retrouver en interview ceux qui sont devenus finishers de ce grand événement. Place à Patrick Sylla qui est devenu finisher hawaïen pour la première fois en Octobre après avoir écumé tous les triathlons du monde entier.
JS30: Quelle est ta situation actuellement ? Ou est ce que tu es? Et dans quel état d’esprit?
PS: Alors déjà je suis confiné (comme tout le monde !) mais dans mon beau village Gajanais au milieu des vignes, il y a pire ! Moralement, tout va bien, je suis très entouré au quotidien.
JS30: Tu continues à entrainement ? Qu’est ce qui est prévu à ton programme ?
PS: Je suis parti pour Hawaii blessé (ou presque!). Je devais me faire opérer du mollet, opération que j’ai repoussée afin de pouvoir faire l’Ironman en octobre, donc pour ma part, aucune compétition n’était prévue dans l’année qui suivait le triathlon.
Sinon, pour garder la forme et anticiper la reprise, bien-sûr que l’entrainement était au rendez-vous! Avec le confinement, c’est pas pareil, c’est sûr… Mais je fais tout de même 2h de sport par jour, en alternant vélo, course à pied et PPG.
JS30: Comment tu vois la suite des événements ? Comment occupes-tu tes journées ?
PS: Finalement, comme aucune compétition n’était prévue cette année, le confinement ne m’a pas réellement bloqué dans mon « parcours » … sauf que c'est pas la même, pour s’entraîner !
J’ai des journées bien rythmées, je m’entraîne uniquement le matin alors l’après-midi…je traîne sur mon canapé avec mon chien, ma manette dans les mains pour terminer Call Of Dutty : quelle ironie pour un Ironman !!! Non, sinon et surtout, le confinement me permet de me retrouver avec mes proches et de profiter d’eux.
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition. Que retiens-tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir ?
PS: Pour dire vrai, comme je suis hors compétition, je retiens des mois de convalescence, mais qui étaient nécessaires.
A part ça, mon meilleur souvenir est certainement d’avoir pu terminer le marathon à Hawai. Blessure ou pas, fatigué mais heureux !
JS30: Une anecdote sur ton confinement ?
PS: Il y a quelques jours, j’ai été la risée de la famille, ce qui m’a valu de bons fous rires et moqueries !
En fait, pour le confinement, j’ai testé une application qui permet en temps réel de faire une compétition de vélo, quelques sprints et des grosses séances d’endurance sur l’ordi et donc, sur le home trainer… Et j’ai réussi à crever, à l’arrêt !
Et comme tout n’arrive jamais seul, on m’a bien entendu surpris en train de changer ma roue, tous morts de rire.
JS30: Quel est ton message face au coronavirus?
PS: Comme tout le monde, on espère que ça va vite se terminer et je conseille vivement de rester confiné… qu’on puisse vite ressortir pour fêter ça à la Féria des vendanges. En bon Nîmois (et bon sportif !!), vivement que Pablo Romero réouvre ses portes pour un apéro !

Commentaires