PRÉSIDENT BONNÉ, QUE FAITES VOUS PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Le président du rugby Club Nîmois Olivier Bonné m'a fait l'honneur de répondre a l'interview confinement. Avec beaucoup de franchise et d'espoir...
JS30: Quelle est votre situation par rapport à votre club ? Ou êtes-vous? Et dans quel état d’esprit?
OB: Après la sidération dans un premier temps... il a fallu s’adapter rapidement à cette situation inédite, exceptionnelle ! Continuer à faire fonctionner le club à distance, à préparer coûte que coûte la saison prochaine, la saison 2019/2020 étant finie. Je suis devenu un pro, voire un accro à toutes de toutes ses applications qui nous permettent de rester en contact. 
Zoom, WhatsApp, mails... Je passe des heures en Visio conférence avec le comité directeur du club, le futur staff, le staff des espoirs... Je suis même passé en commission de discipline par la FFR car lors du dernier match contre Narbonne, un spectateur a jeté un gobelet en plastique vide sur l’arbitre de touche.
Remarquez, il n’a pas été adroit car il l’a manqué. La FFR elle, ne nous a pas manqué puisqu’au-delà de l’amende, elle nous a condamné à un match à huis clos. (le 1er de la prochaine saison). 
C’est cool au moment même ou vous essayez de sauver le club…Mais bon !!
Je profite aussi de ma famille, de la chance que j’ai d’avoir un jardin...
JS30: Qu’est-ce que ça fait un président pendant une crise comme celle que l’on est en train de vivre? 
OB: Comme je vous le disais, mes journées sont bien remplies ! 
Entre la préparation sportive de la saison prochaine, l’organisation des futurs staff de notre école de rugby et des catégories jeunes, je ne vois pas le temps passé ! 
Sans parler du budget prévisionnel pour la saison prochaine à établir avec les impacts qu’aura sans aucun doute le coronavirus sur celui-ci. 
J’essaie de communiquer et d’être au plus près de l’ensemble de nos licenciés.
Et puis, accessoirement, j’ai aussi mon activité professionnelle 😊
JS30: Vous avez des joueurs ou joueuses au tel régulièrement? Vous les trouvez comment?
OB: Ils sont comme nous tous dans l’attente. Au début, ce confinement a eu, si je peux m’exprimer ainsi, un côté positif permettant aux joueurs d’avoir un réel repos physique et psychologique. 
N’oublions pas que le rugby est un sport exigeant pour les corps, cette période a permis une certaine régénération surtout qu’on a beaucoup de blessés.
Maintenant je sens de l’impatience ! 
Même si nous sommes dans le flou complet sur la reprise des entraînements et ses modalités Je lis à ce sujet beaucoup les recommandations des médecins du sport. 
Mais au-delà ce qui nous manque c’est le contact. Il me tarde de boire une bonne bière avec eux !
JS30: Quel bilan faites-vous de ces 8 premiers mois de compétitions?
OB: Une saison à oublier ! À tous les égards ! 
Je me suis déjà projeté sur la saison prochaine en tirant les enseignements de nos erreurs... ce confinement a cela de bon. 
Il nous permet de réfléchir de prendre le temps pour mieux se projeter.
Là je suis déjà dans l’après 
JS30: Quel est votre meilleur moment de ce début de saison et inversement qu’i encore est ce que vous aimeriez changer?
OB: Je n’ai pas eu de bons moments cette saison. Ce fut un cauchemar avec en point d’orgue ce match a Chateaurenard. 
Jamais en 8 ans, je n’ai vu mon équipe aussi apathique, sans ressource, sans motivation, sans rien.
Ce fut aussi en terme de gestion humaine, une très mauvaise saison.
Beaucoup de remises en question de mon côté. Mais il en faudra aussi de l’autre.
JS30: Quel est votre message face à ce Covid19? 
OB: Restez chez vous, profitez des vôtres.
Ça peut aller si vite. Déconnez pas avec ça.
Viendra le temps où on la boira cette bière.

Commentaires