PRÉSIDENT MAESTRINI, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Pour l'avant dernier rendez vous de cette semaine, c'est le président du Bouillargues Handball Nimes Métropole Sylvain Maestrini qui me répond sur son confinement. 
JS30: Quel est ta situation par rapport à votre club ?  en es tu ? Et dans quel état d’esprit es tu ?
SM: Bonjour comme tous les clubs sportifs nous sommes à l’arrêt, les salariés sont soit en arrêt pour garde d’enfant ou en confinement. Pour l’instant nous ne savons pas encore comment va se passer la saison prochaine pour notre D2 (le nombre d’équipes la date de reprise ni le format) nous attendons d’un jour à l’autre des nouvelles de notre fédération. Ce qui est sur aujourd'hui c’est que les championnats jeunes et adultes sont terminés.
C’est une saison qui s'arrête prématurément c'est dommage pour les joueuses mais c’est encore plus dommage pour nos supporters et bénévoles car c’est un arrêt en queue de poisson.
JS30: Qu'est-ce que fait un président pendant une crise comme celle que l’on est en train de vivre ?
SM: Comme de nombreux français je suis confiné chez moi avec mon épouse et mes filles. On profite de ce temps ensemble pour rattraper un peu de temps perdu car l'activité de Président et de salariés demande beaucoup de temps. Les journées sont rythmées par de nombreuses Visio.
Ensuite comme tu peux le voir sur la photo j'adopte un nouveau style car mes filles veulent que je me laisse pousser la barbe.
JS30: As tu les joueuses et entraîneurs au téléphone, vous les trouver comment ?
SM: J’ai Delphine en visio on fait le point régulièrement et Olivier Martinez notre préparateur physique continu à faire un travail remarquable en préparant tous les jours des séances pour que les filles continuent à faire du sport. Le groupe est motivé.
JS30: Quel bilan fais tu de ces 8 premiers mois de compétition ?
SM: C’est un très bon bilan et je salue le travail de Delphine, d’Olivier mais également Yanis Confort notre Kiné, Jean Marc Gerardy notre Osteo et Michel Colomb notre médecin qui ont permis aux filles d'atteindre notre objectif de début de saison à savoir de se qualifier pour les playoffs.
JS30: Quel est ton meilleur moment de ce début de saison et inversement qu’est-ce que tu aimerais changer ?
SM: Je ne vais pas mentir le meilleur moment de la saison c'est cette qualification pour les playoffs qui vient récompenser le travail des filles mais également toutes les personnes qui s'investissent toute l'année dans le club.
Ce que j'aimerai changer c’est les 5 dernières secondes du 1/8 de finale de la coupe de France à Bourg de Péage, pas uniquement pour pouvoir jouer un 1/4 de finale mais pour récompenser l'investissement des filles, nous ne voyageons pas dans des bonnes conditions  cause de la neige) on arrive en retard avec un échauffement limite et les filles à l’image de la saison se battent comme des lionnes face à une D1 et se font égaliser à 5 secondes de la fin. Ensuite tirs au penalty et on perd le match la fin est cruelle mais c'est ce qui fait aussi la beauté du sport.
JS30: Quel est ton message face au Covid 19
SM: Tout d'abord c'est un virus qui aura permis de mettre en lumière le fabuleux travail de notre corps médical, mais également toutes les personnes qui travaillent au quotidien pour nous permettre de vivre ce confinement dans les meilleures conditions, les caissières mais également les éboueurs et tous les petits commerçants.
Pour les aider au maximum la seule chose que l’on peut faire c’est de rester chez nous.
Alors soyez prudents et prenez soins de vous.


Commentaires