RAFAEL RIVAS, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Et c'est le pilier du rugby club des Angles Rafael Rivas qui vient d’être reconduit pour la saison 2020/21 qui conclut cette journée d'interview.
JS30: Quel est ta situation actuellement? Ou est ce que tu es? Et dans quel état d’esprit?
RR: Je suis confiné chez moi, à Sernhac. Je bosse dans l’eau et l’assainissement chez Veolia, du coup, je suis toujours en activité pendant cette période de confinement. Du coup pour moi, peu de choses ont changé, je vis plutôt bien ce confinement car je bosse, mais les week -ends sont un peu ennuyeux.
JS30: Tu continues à t’entraîner? Qu’est ce qui est prévu à ton programme d’entraînement?
RR: Pour ce qui est de l’entraînement c’est au ralenti, je continue même si j’ai très peu de motivation. J’ai quelques barres et autre haltères à la maison pour un peu de muscu et une à deux fois par semaine je cours sous les ordres de mon coach confinement Valentin Daux (rires)
JS30: Tu vois la suite des événements de quelle façon? Comment tu occupes tes journées?
RR: Pour la suite j’espère juste qu’on sorte rapidement de cette situation délicate et qu’on retrouve nos vies en apprenant vite à vivre avec ce genre de virus malheureusement. Pour l’occupation de mes journées, je bosse et fais du sport la semaine, les week-ends, j’aide un peu mon père à bricoler et passe énormément de temps sur la play.
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition, que retiens tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir?
RR: De cette saison je retiens que du bon avec un groupe saint. Qui a mûri de son année en fédérale 2 et qui a su recruter intelligemment. Ce qui a donné une belle équipe avec de beaux résultats. Mon meilleur souvenir, je dirai la victoire à Draguignan début janvier après la trêve. Ce fut un match très dur entre le premier et le second. De plus, ils nous avaient gagné lors de la première journée de championnat. Et le retour fut grandiose avec la fameuse disco bus party !
JS30: Une anecdote sur ton confinement?
RR: J’ai pas vraiment trop d’anecdote sur le confinement, je dirai que j’ai réussi à ne pas voir Tanguy Rulliere pendant 5 semaines, un record depuis record depuis notre rencontre ! Il ne me lâche plus !
JS30: Allez pour finir, quel est ton message face à ce Coronavirus?
RR: Un dernier mot, je dirai, qu’il faut qu’on se prépare à être très solidaire, il va falloir relancer nos bars, restaurants et autres commerces dans notre beau pays. Et prenez soin de vous surtout.

Commentaires