REGIS BARDERA, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Place cette semaine aux présidents et aux acteurs importants du sport gardois. Régis Bardera est un personnage à part dans le sport gardois. Celui qui a été arbitre international de basketball a opéré une reconversion à 180 degrés devenant le préparateur mental de l'USAM Nîmes Gard. Voici son interview confinement:
JS30: Quel est ta  situation actuelle par rapport au confinement? Ou es tu? Et dans quel état d’esprit?
RB: J’étais en centre de rééducation du coté de Capbreton pour soigner mon épaule puisque je me suis blessé gravement en octobre dernier en vélo. Puis le confinement prenant place , je suis rentré sur Nîmes chez moi précipitamment puisque le centre fermait. Ce fut au départ, une transition délicate, je passe d’un état où tu te soignes, tu t’entraines tous les jours, tu partages ta réathlétisation avec d’autres athlètes , à une situation nouvelle où les restrictions font que je me retrouve « seul » dans mon appartement Nîmois. Très vite, j’ai accueilli cette situation car derrière chaque crise, il y a toujours une belle opportunité. Pour ma part, c’est du temps pour travailler sur moi, sur mes prochaines interventions, pour m’enrichir grâce à toutes les formations que je suis entrain de suivre , autour de la préparation mentale , du développement personnel, du management et du rapport à l’argent, entre autres.
JS30: Que fais tu, comment occupes tu tes journées pendant une crise comme celle que l’on est en train de vivre?
RB: Mes journées commencent très tôt, puisque je me lève toujours très tôt, avec un rituel où je fais en sorte d’allumer le téléphone et l’ordinateur le plus tard possible, pour penser à moi, avec de la gratitude sur ce que j’ai , puis sur mes intentions de la journée, suivi par une courte séance de sport , un petit déjeuner et c’est parti! J’organise mes journées avec du télé travail puisque je suis salarié du département, puis je prends du temps , pour lire, rédiger, apprendre! Les journées sont bien remplies , elles commencent vers 6h et se terminent souvent en milieu de nuit car je dors très très peu ! J’aime travailler, et je fais en sorte de surtout ne pas procrastiner .
3. Tu gardes des contacts avec les joueurs. Et de quelle manière?
Des contacts, oui, déjà avec le staff, nous avons des liens quasi journaliers, puis j’ai des joueurs avec qui j’échange très régulièrement, prendre des news, partager des instants de vie en vidéo ! De plus, je fais partager sur notre groupe « What App » , des invitations à découvrir aux joueurs, aux staff, des réflexions pour mieux vivre cette situation ! A cela, chaque semaine, nous avons tous ensemble , une visio avec l’ensemble de l’équipe , afin de garder du lien!  Ce sont toujours des moments où je ressens le vrai plaisir de se retrouver, chacun prend des news, ça rigole, en même temps, c’est la continuité de la saison! Comme le dit si bien notre osteo Yohan, l’Usam, l’équipe, le staff sont une famille, et cette équipe, ce staff, ce sont avant tout des amis, et des joueurs qui se respectent, loyaux, qui ont la même envie et un coeur énorme.
JS30: Quel bilan fais tu de ces 8 premiers mois par rapport à tous ces sportifs qui passent dans ton complexe?
RB: Le bilan est hyper positif ! L’équipe termine 3 ème du championnat, avec des matchs références , inoubliables . Elle a retrouver l’Europe, le Parnasse est plein, les joueurs sont hyper appréciés , généreux.  Ce club , grâce à toutes celles et ceux qui y bossent,  donne le maximum à chaque instant ! Je suis forcement très honoré d’intervenir au sein de ce club, cela fait maintenant 2 ans que le président David Tebib et le coach Franck Maurice ont décidés de me faire confiance.  Concernant le staff , composé de Gardois, ce sont tout simplement des amis, qui se parlent, s’écoutent, se respectent et dont le niveau d’exigence est en permanence entrain de s’accroitre ! Car il y a , et le président le rappelle souvent, ce souhait d’être le plus performant possible, de viser toujours plus haut , et forcement, en tant qu’arbitre international de basket ball pendant 15 ans, puis préparateur mental maintenant auprès de sportifs de haut niveau et de dirigeants depuis maintenant 6 ans, la notion de performance m’accompagne et fait partie de mon vocabulaire, de mon expertise au quotidien. Ce qui me plait dans cette extraordinaire aventure que je partage et que je vis au sein de ce club, de ce staff et des joueurs, c’est celle valeur HUMANISTE qui transpire! Car je reste persuadé que pour gagner, il y a besoin d’amour, de plaisir et d’envie et de bien se connaitre….! Il y a toujours cette envie d’être un meilleur humain, pour être encore meilleur demain. Nous sommes un staff , où justement , il y a tout cela , et les joueurs aiment ce maillot, sont fiers de le porter et donnent le maximum à chaque fois ! En tant que préparateur mental au sein de cette équipe, j’ai aussi la satisfaction de constater l’évolution, les progrès de certains joueurs avec qui j’ai une relation proche, une confiance absolue, qui ont souhaités travailler sur eux, intégrer la préparation mentale dans leurs fonctionnements, qui ont acceptés de travailler sur qui ils sont, qui ils souhaitent devenir, et je ne peux que constater qu’ils avancent, progressent et gèrent au mieux différentes émotions ! Pour résumer, fier d’eux et tellement heureux de vivre tout cela. Franck Maurice, Yann Balmossière, chaque membre du staff, l’ensemble des joueurs, le président David Tebib, sont pour moi des sources d’enrichissement incroyable dont je serai toujours extrêmement reconnaissant .
JS30: Quel est ton meilleur souvenir depuis ce début de saison et inversement qu’aimerais tu changer si tu en avais le pouvoir?
RB: C’est une belle question ! Je vais te faire partager , en quelques mots, comment se passe  une partie de mon travail le jour des matchs ! Je suis toujours le premier devant la porte des vestiaires à la mi temps, j’ouvre la porte , je regarde et observe les attitudes, les postures, ce premier regard qui signifie beaucoup , avec chaque joueur, idem avec le staff, puis idem à la fin du match, je vais dés le signal sonore retentir, devant la porte, immédiatement et je patiente l’arrivée un par un , j’ouvre la porte et j’observe. Mon rôle est avant tout de n’avoir aucune émotion, d’avoir ce recul là ! Dans la victoire, dans la défaite, mon attitude est la même, car mon travail est justement, de repérer , ce qui a pu fonctionner », ce qui est à améliorer, et de repérer tous les détails « impactants positivement » pour commencer , puis forcement , ceux sur lequels,  il me semble , sont  nécessaire de travailler. Alors mes meilleurs souvenirs, j’ai cette victoire en Coupe d’Europe retour, car j’ai vu dans les yeux du coach, de chaque joueur, du président, ce Bonheur d’avoir réussi le challenge, d’avoir partagé avec le public…Je profite de la question car un des plus forts, à la fin du dernier match contre Istres au Parnasse, la saison dernière, à une journée de la fin, le coach arrive au vestiaire, et ce sentiment en se regardant : On la fait !  La 5eme place, la coupe d'europe...après une année de travail très intense, un soulagement du travail bien fait ! Puis, dans mes satisfactions,  tu n’es pas censé savoir, que lorsque je travaille avec un joueur, cela se fait toujours autour d’un déjeuner ou d’un diner…et à chaque fois, que nous sommes au restaurant, au gouter ou que je suis invité à diner dans la maison familiale,  je rentre ensuite en me disant que j’ai une chance énorme, car c’est pas du travail, c’est bien au delà! Après pour compléter ta question, si je pouvais changer …Bonne question, avec le recul, même si je dis toujours que je peux agir que sur 3 aspects, c’est à dire ,mes pensées, mes émotions et mes futures actions, je dois t’avouer, que finalement , j’aurai bien aimé traverser la France et les retrouver ce dimanche en Allemagne lorsqu’ils ont réalisés ce match d’anthologie.
JS30: Quel est ton message face à ce Covid19?
RB: Déjà , un énorme respect pour toutes celles et ceux dont nos soignants qui font en sorte de prendre soin de nous, puis une profonde pensée pour celles et ceux qui sont dans la difficulté. Cette période est selon moi à accueillir, à utiliser comme une période qui forcement fera grandir, elle permet de nous rapprocher grâce  une solidarité entre les humains, que je constate forte et , étant moi même dans une activité en tant qu’arbitre, où le respect des règles est essentiel, j’encourage toutes et tous à continuer à rester chez soi…à aider les autres et à profiter de chaque instant pour se recentrer sur l’essentiel  « la santé » . Elle reste, et restera toujours la priorité!

Commentaires

  1. t'es le meilleur Régis, vivement le retour du Basket, et ton retour à Sportica, ainsi qu'au Cap, prends soin de toi mon gamin, Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Au top comme d hab , bises mon Reg.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire