APRÈS LE CONFINEMENT, L’AC2A SE RÉÉQUILIBRE HUMAINEMENT

Les mots sont du président Ludovic Cirillo " jusqu’à présent, l’AC2A avait une image d’un club un peu froid, toujours tourné vers la compétition. Ce coronavirus aura permis d’emmener un contact plus humain, une notion de solidarité qui nous faisait peut-être défaut".
Ce confinement a été vécu assez simplement par le club phare de la cité alésienne. Les athlètes sur le plan compétition ont eu un peu plus de mal. Les objectifs sont partis aux oubliettes et. Le président, à travers les coachs, a voulu que le contact soit gardé avec chaque personne du club. Sur les réseaux sociaux et notamment sur le Facebook du club chaque jour un athlète a été mis à l’honneur. " Il était important de garder ce lien fort. Deux à trois fois par semaine on faisait des visios. Pour voir déjà comment ça allait sur le plan humain. Pour une fois, le sportif est venu après. On est revenu aux bases et on a tous été mis sur le même pied d’égalité. Vraiment le point positif c’est ce partage, ces échanges"
Depuis le déconfinement, le club reprend vie petit à petit. Les entraînements ont repris chez les adultes en respectant les règles et les consignes sanitaires. Le club par la voix de son président et cela était le choix de celui-ci, n’a pas fait reprendre les enfants. Concernant la saison estivale c’est très compliqué, il n’y a pas d’objectifs à court terme. Mais les athlètes ont eu besoin de se retrouver.
Pour la reprise au mois de septembre l’AC2A devrait maintenir son nombre de licenciés. Et Ludovic espère pouvoir reprendre les interventions dans les trois écoles au niveau des enfants. Le club ne cherche pas forcément à recruter des coureurs extérieur mais plutôt à faire grandir ses pépites. Pour le président « en terme d’objectifs, on a pas de visibilité claire. On se prépare à toutes les éventualités. La formation est très importante pour le club. On va faire des contrats civiques pour former des jeunes qui veulent s’investir. La partie locale du club est aussi très importante. Christopher Berraho en est le garant. C’est notre vitrine au niveau local, c’est lui qui représente le mieux le maillot dans le département. On a encore beaucoup de travail à faire sur la communication on le sait. On a délégué un peu cela à Arthur Sarran et Thomas Termotte, qui adorent cela mais on ne veut pas polluer leur progression sportive. Au niveau des objectifs de l’équipe élite, les frères Gras, Romain Courcières Freddy Guimard et toute la bande se prépare aux 10 000 des championnats de France et aux France Ekkiden ou les jeunes (Sarran et Termotte )les rejoindront. Samia Bendhif qui prépare aussi les France est une athlète sur qui le club compte beaucoup, elle est très attachante, très rigoureuse aux entraînements. Elle est très exigeante comme son coach Nicolas Malhautier".
Et il rajoute "pour le volet finance, tout va bien, le club se porte à merveille, on devrait arriver à bien gérer l’impact économique du COVID-19. Concernant Ales agglo, on a pas de visuel pour l’instant mais il ne devrait pas y avoir d’impact nous concernant. Concernant nos partenaires privés beaucoup ont tenu à nous apporter leur soutien malgré le Covid. On va aller rencontrer ce dont on a pas de nouvelles et on est toujours à la recherche de nouveaux partenaires. Il est une règle très importante pour le club celle de prendre en charge tout pour que l'athlète ne pense qu’à ses performances".

Commentaires