LE NIMES VB SAIT OU IL VEUT ALLER

Pour son retour en Elite (2e division féminine) le Nimes VolleyBall a fait une saison plus que réussi. Après un changement d’entraîneur, Nicolas Agnese succédant à Elie Mehreb, et le départ de quelques filles importantes dans l'équipe tant au niveau du jeu que de l'ambiance (Brenda Del Mastro, Océane Prenat, Elisa Lara, Zsofia Takac Lacombe ou Ines Ben Jaadi), le NVB s'est qualifié pour les play downs avec un petit matelas confortable de points issu de la première phase. Lors de cette seconde phase, les filles ont confirmé leurs bonnes performances avant que la saison ne soit stoppé à cause de cette crise sanitaire. Le maintien a ce niveau ne se posa même pas quand l’arrêt de la saison fut confirmé par la fédé. Tout le staff et toutes filles sous contrat ont alors été placé en chômage partiel. "On est alors resté tous resté en contact téléphonique et comme la saison a été annoncé terminée très tôt, on a pu alors se pencher sur le recrutement. C'est parti très vite et on a passé beaucoup de temps avec les agents et les joueuses. Comme beaucoup d'autres sports, ce n'était quand même pas l'idéal car on a pas pu mettre de filles à l'essai. Le recrutement s'est beaucoup fait par téléphone" me précise Nicolas Agnese qui me rajoute aussi que depuis le 11 mai, il n'y a guère de changements. Stephane (Patte son adjoint) fait le point sur une éventuelle reprise et sur le protocole sanitaire qu'il va falloir respecter a savoir à partir de courant juin une reprise éventuelle en extérieur avec du travail individuel et basée dans un premier temps sur le physique"
La FFVB elle pour l'instant ne bouge pas plus que cela et le club attend aussi de ce côté la. Mais comme me le dit le coach Nîmois "la reprise se fera quand on aura un calendrier. Et un gymnase car pour l'instant ils sont fermés. J'espère comme les autres années une reprise vers le 20 août" 
L'effectif quand à lui va pas mal bouger, s'appuyant sur des filles qui ont donné satisfaction la saison dernière telles les deux passeuses Aita Gaye et Emma Kordjani, la libéro Cécile DeWilde, Marie Centelles, la jeune Lou-Ann Bastard, qui oscillera toujours avec les M20, Nadege Haewegene et Tess Bakana qui attend toutefois la suite de ses études mais qui devrait être présente. Tiare Teuruarii va rester au club mais en proie a des soucis à un genou, elle va dans un premier temps rester à coté du groupe mais ne sera jamais loin quand on aura besoin d'elle. Le coach Agnese me précise que "toutes les filles souhaitaient continuer mais qu'il a fallu faire des choix. Marie Sanchez arrête sa carrière et Elise Cassagnau repart un an après son arrivée. Carla Michels Albino a souhaité dans un premier temps rester mais elle qui a fini la saison blessé a finalement décidé de quitter le club gardois. Kseniia Sukhorukova s'est trouvée elle confrontée à un problème de règlement sur le nombre de joueuses française que le club doit avoir sur le parquet. Car dans la même temps, le club a jeté son dévolu sur une superbe joueuse, la brésilienne Raquel Dos Anjos qui jouait en Italie et qui est une athlétique pointu de 1m80. La nantaise Alexandra Le Mao qui joue centre rejoint aussi le club. Et le staff fait le pari Fétia Rovira, jeune joueuse née en 2003 qui était au pole France il y a 2 ans et dont l’ascension a été stoppé par une grosse maladie. Ayant retrouvée l’intégralité de ses moyens, elle reprend au pole espoir de Montpellier et s'est vu offrir une place dans l'effectif nîmois ou elle pourra jouer pointu ou centre et aussi renforcer les M20. Du fait de la décision de Carla Michels, Nicolas Agnese et Stephane Patte se sont lancés dans le recrutement d'une nouvelle joueuse, conscients que "le niveau dans cette élite augmente chaque année avec de plus en plus de jeunes filles qui ne veulent plus faire le banc en LNV et de joueuses étrangères d'un bon niveau"
D'ou le recrutement de Rovira ou Dos Andros, qui entrent dans ces deux catégories à savoir des jeunes joueuses qui viennent se relancer pou éclore à Nimes ou d'une joueuse étrangère de bon niveau. 
"Avec le staff, nous on vise le maintien mais on attend aussi que les filles se fixent leur challenge. Avec Stéphane, on sait ou on veut aller et on attend de voir comment le groupe va réagir. Je fonctionne comme ça. La saison dernière, on avait fonctionné comme ça, le groupe visait des PlayDowns vers le haut et ça nous avait plutôt pas mal réussi, alors cette année, on attend de voir..."

Commentaires