LES KROKO VISENT LE CARRÉ FINAL

La saison s'était arrêtée prématurément pour les Kroko Nîmes du Hockey sur glace, juste avant les playoffs. Petite déception tant le groupe vivait bien et était intéressant. Mais au final Raphael Facchini, le manager général du club n'a pas eu le temps de s'apitoyer sur son sort quand le Covid19 a paralysé la France et le sport français. "La facilité que l'on a eu, c'est que tous les joueurs sont amateurs donc c'est beaucoup plus simple que pour les clubs dont les joueurs sont sous contrat. Sinon, on l'a vécu comme tous les autres clubs. Il y a beaucoup de stress de visibilité par rapport à l'avenir. Mais la saison était finie donc ça a été un peu plus simple pour nous. De plus, fin mai, la patinoire de Nîmes ferme ses portes donc on a juste devancé de quelques jours" me confie Raphael tout en me précisant que "depuis le 11 mai, on est sur la préparation de la saison future. Avec une première question, est ce que nos adhérents vont reprendre une licence? Le hockey est un sport qui coûte cher et avec cette pandémie, les temps sont durs pour tout le monde. Donc a une angoisse a ce niveau la. Ensuite on leur a donné notre visibilité sur la compétition. Le hockey est un sport d contact mais pas de la peau en direct comme au rugby ou au handball. Les fournisseurs travaillent sur un système de masque intégral. Nous travaillons nous aussi en interne pour montrer que nous sommes dessus et que l'on va tous bosser en sécurité. Le hockey est différent par rapport aux sports de ballons car il n'y a pas de contact avec le palet. mais cela reste une période peu évidente à gérer".
Au niveau de l'effectif, le point négatif, c'est qu'économiquement le club ne sait pas ou il va. Les temps sont durs pour ses partenaires privés. De plus, pour un club comme les Kroko, la billetterie est importante donc quid d'un éventuel huis clos??? Le point positif est que 98% de l'effectif a été reconduit, ce qui est plus facile pour préparer une. C'était le souhait du manager général "On garde l'ossature et c'était prévu. Malgré les résultats, le groupe est intéressant et solidaire. Il manquait juste 5 ou 6 joueurs pour gérer les coups de moins bien. On a bien réagi. On aura 22 joueurs pour la saison prochaine. Certains se connaissent, moi je les ai rencontré par visio"
Pour pallier les départs pour raisons professionnelles de Stefan Malfondet et de Julien Guimmoneau le 2e gardien, le club a recruté 6 joueurs dont un gardien. Et le club nîmois a réussi un gros coup avec l'arrivée du Quebecois Nicolas Constantineau, un sacré personnage du hockey mondial. Celui ci est actuellement arbitre international susceptible d'arbitrer aux prochains JO d'hiver. Il a été un très bon joueur de haut niveau canadien et a joué en Ligue Magnus. Il va rechausser les patins pour nous. Il rejoint Clément Gras un attaquant, le défenseur Kilian Manus Scheidt, l'attaquant Maxance Gilles, le jeune Dylan Bergeron qui est intégré au groupe pour prendre de l'expérience, l'attaquant Aurélien Monpioux et le gardien expérimenté Victor Moutarde qui a joué en D1 et D2 et qui vient en plus s'occuper des jeunes gardiens du club. Il manque encore deux joueurs dont un qui est en attente de la réponse d'un partenaire qui doit l'embaucher et qui est un joueur qui jouait en D1 la saison dernière. 
Au niveau des objectifs, Raphael Facchini me précise qu'il attend de voir "comment se déroule championnat. Notamment le prévisionnel des équipes qui s'engagent. Énormément de clubs sont en difficulté financière. On sait que Lyon qui était en Magnus la saison dernière repartira en D3 et veut remonter de suite. Ils risquent d'être dans notre poule. On a un projet sur 5 ans de taper à la porte de la D2. Le carré final serait un objectif. On est un club regardé par la fédé car en 2 ans on compte 230 licenciés ( un club comme Montpellier en 20 ans d'existence compte 280 licenciés). De plus, on a 400 à 500 spectateurs à chaque match, des partenaires et des médias qui nous suivent. On est un club jeune et on veut progresser encore et encore..."

Commentaires