NICOLAS CARBO, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Ils font le buzz en ce moment sur Nîmes et sa région grâce à leur Une décalée et pleine d'humour sur le sport. Ils, ce sont les deux compères du BarJoe très impliqué dans le sport nimois. Ils, ce sont Damien Vives et Nicolas Carbo que vous allez retrouver en interview aujourd'hui sur JuSports30. Mais ils, ce ne sont pas que le BarJoe, ce sont aussi deux sportifs gardois réputés. Nicolas Carbo court pour le RTN30 et cette saison 2019, il l'a consacré aux Trophée gardois des duos nocturnes avec son partenaire Dimitri Chauveau ou ils,ont fait preuve d'une belle régularité prenant la 5e place du classement final des duos hommes. Nicolas revient sur son confinement avec beaucoup d'optimisme...
JS30: Quel est ta situation actuellement ? Ou est ce que tu es ? Et dans quel état d’esprit ?
NC: Je travaille toujours au Barjoe pour gérer les livraisons et maintenir un lien avec les clients. Je suis chez moi à Nîmes, je trouve la période agréable, on se recentre sur la famille et les choses que l’on a laissées traîner (jardins, travaux, …)
JS30: Tu continues à t’entraîner ? Qu’est ce qui est prévu à ton programme d’entraînement ?
NC: Oui beaucoup car la période s’y prête, même si la saison s’était terminée pour moi en décembre avec l’Hivernatrail, la dernière manche des duos nocturnes. Je n’avais pas fixé de nouveaux objectifs, seulement de tester de nouvelles disciplines ou format (swinrun, triathlon et autres)
JS30: Tu vois la suite des événements de quelle façon ? Comment tu occupes tes journées ?
NC: Je suis un optimiste, la situation va s’arranger, il nous faut simplement avoir de la patience.
En plus des livraisons et affaires courantes du bar, j’entretiens un lien régulier sur les réseaux sociaux, notamment en créant les « Unes du Barjoe », sur le modèle de celles du journal « L’Equipe», qui ont un joli succès.
En dehors du travail, étant papa de deux filles de 2 et 5 ans, je lis des histoires, je danse, je chante et je fais des guilis… !
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition, que retiens tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir?
NC: La 5ème place au challenge gardois des Duos nocturnes avec Dimitri Chauveau était une belle récompense de notre engagement sportif sur cette saison.
JS30: De par ton activité au Barjoe, tu gardes contact avec le sport? De quelle manière?
NC: Oui forcement nous regardons de près les annonces concernant la reprise des compétitions sportives, car elles font partie de l’ADN du Barjoe.
JS30: Une anecdote sur ton confinement?
NC: Chez nous, le confinement y est si doux, qu’une tortue est venue à notre portail se taper l’incruste, pour le plus grand plaisir de nos belettes…
JS30: Allez pour finir, quel est ton message face à ce Coronavirus?
NC: Une nouvelle fois, pour ma part, de ce confinement, sont sorties des choses positives.
Même si, avant le confinement, l’équilibre était pour moi essentiel, entre le travail, les amis, le sport et la famille, ce confinement, en nous forçant à ralentir le rythme, nous aura recentré sur l’essentiel et rendu plus riches et plus forts de ces relations.

Commentaires