PAUL MOURIOUX, QUE FAIS TU PENDANT LE CORONAVIRUS?

Le Coronavirus a stoppé net le monde du sport. Et le sport gardois n'a pas été épargné par cela. Plus de compétitions, plus d'entrainement d'équipe. J'ai décidé durant cette période d'aller à la rencontre des sportifs gardois, des coachs gardois, des présidents gardois et des clubs gardois pour savoir comment ils vivent ce moment inédit. Aujourd'hui place à une journée Beachhandball sur JuSports30 avec deux joueurs fortement marqué par notre département. Le premier est Paul Mourioux passé par l'USAM Nîmes Gard entre 2013 et 2016 ou il a gardé des liens très fort. De sa Gironde ou il vit actuellement, celui qui fait parti de la Team Tchatcheurs, première équipe française a avoir remporté un tournoi majeur européen, il nous raconte son confinement.
JS30: Quel est ta situation actuellement? Ou est ce que tu es? Et dans quel état d’esprit?
PM: Bonjour, je suis actuellement a Bordeaux chez moi. Je continue a travailler et je vais donc tous les jours au bureau ou en propriété. Je travail pour un bureau de courtage en vins. Je n'ai donc pas senti le confinement sur mon programme la semaine e je peux donc profiter de mes week-ends ! J'ai la chance d'avoir une terrasse et vu la météo je peux en profiter avec le soleil ! Le fait de ne plus retrouver ses proches est un peu compliqué mais c'est bientôt fini!
JS30: Tu continues à t’entraîner? Qu’est ce qui est prévu à ton programme d’entraînement?
PM: Je continue a m'entretenir avec le peu de matériel que j'ai. C'est aussi l'occasion de penser à autre chose et de prendre soin de soi et de mon appartement. On ne connait pas la date de reprise donc je ne suis pas de programme particulier. J'essaie de m'entretenir 3 a 4 fois par semaine. Vivement que l'on puisse retrouver la plage ou la campagne !!
JS30: Tu vois la suite des événements de quelle façon? Comment tu occupes tes journées?
PM: Mes journées sont occupés par mon travail jusqu'à 18h30 et le soir je fais une séance d'entraînement. Le weekend j'en profite pour prendre des nouvelles de mes proches et me reposer.
La suite est difficile a imaginer. On élabore des scénarios mais la réalité je ne la connais pas. On est pas mal manipulé et il faut rester réaliste. La situation économique va être difficile. Il va
Falloir apprendre a faire aussi bien avec moi. Ce sera aussi une période où l'on va pouvoir être inventif. On va pouvoir se concentrer sur l'essentiel et se rendre compte que consommer est un luxe.
JS30: On ne peut pas faire un trait sur ces 8 mois de compétition, que retiens tu de la 1ere partie de saison, quel est ton meilleur souvenir?
PM: Au contraire c'est une saison exceptionnelle par sa durée. Le résultat sportif importe peu pour moi. Mon meilleur souvenir c'est sûrement notre victoire contre la réserve de Nantes a domicile. On a fait tomber cette équipe qui n'avait pas perdu depuis plus d'un an. Ça nous a permis de prendre confiance pour le reste de la phase aller!!
JS30: Une anecdote sur ton confinement?
PM: Écoutes, je ne pensais pas un jour partager un apéro en visio avec des amis. Mais c'est devenu a la mode avec ce confinement ! Un samedi soir je suis retrouvé à faire une visio qui a dégénéré avec deux nîmois qui se reconnaîtront. Je peux te dire que mon dimanche a été aussi dur qu'un lendemain de victoire !! (rires)
JS30: Allez pour finir, quel est ton message face à ce Coronavirus ?
PM: Je ne suis pas utopiste et je pense que le monde ne changera pas demain. Nous sommes victimes d'une mascarade. J'aime imaginer que l'on va pouvoir prendre conscience de ce qui nous entoure. Le respect de ceux qui partagent cette planète avec nous.



Commentaires