UN OAC AMBITIEUX

L'Olympique d'Alès a terminé la saison, stoppée par le Covid19, à la 9e place avec 24 points, 7 victoires, 8 défaites et 3 match nuls. Même si il y a eu beaucoup de mieux des la reprise de Janvier, l'attente suscité par la saison dernière a laissé un gout amer dans la bouche des supporters toujours aussi impatients quand a un éventuel retour de l'OAC à un niveau plus proche du standing du club. 
Mais le club cévenol ne veut pas y voir une saison noire et compte bien se servir de ce trois quart de championnat pour affirmer son ambition. Car le club coaché par Stéphane Saurat est ambitieux. 
Si le confinement a été une période pas évidente pour le club, un moment inédit a vivre, le coach alésien s'est retrouvé face à deux difficultés. Anticiper une éventuelle reprise et la, le coach et son adjoint Lionel Rochette ont fait le pari de garder le contact avec tous les joueurs et de leur proposer des programmes individualisés. La deuxième difficulté a été de s'adapter aux conditions des joueurs, notamment matérielles et c'est la que le rôle de l'adjoint du coach qui est aussi le préparateur physique de l'équipe a été important. Stéphane Saurat: "On a essayé de trouver le juste milieu entre les garder en activité et le faire de manière ludique". On est satisfait car le plus grand nombre a pu suivre le programme. Depuis le début du mois de mai, les joueurs sont au repos et le staff a pu commencer son tour d'horizon de l'effectif. A ce jour, Yannis Gharbi, Mathieu Irigoyemborde, Aurélien Léger qui a peu joué et Jules Vialet pour raisons professionnelles ont quitté le club. Pour le coach Saurat "c'est jamais des choix évidents de se séparer de garçons. Les deux dernières années, on avait du palier pas mal de départs. Cette année, on a voulu faire différemment. Mais ça reste des choix difficiles car il y a beaucoup d'humain et c'est un groupe attachant"
80% de l'effectif est maintenu ce qui est un bon point de départ et comme me le précise Stéphane, "on va rajouter de la qualité et un peu de quantité. On a pas mal de contacts par téléphone ou par visio, du fait de la situation. Avec Jean Marie (Pasqualetti, le directeur sportif) et Philippe Mallaroni, le manager général, on bosse bien. On a des dossiers bien avancés, d'autres ou on travaille et tout reste a faire. Mais on devrait signer entre 6 et 8 joueurs". Pour le coach alésien, il serait préférable d'avoir son groupe à la reprise. "La saison dernière, on est parti avec un groupe trop limité et il a fallu l'ajuster en début d'année. Mais finalement que ce soit Quiss Maconda, Valentin Liénard ou Laley Fofana qui était blessé, ceux ci ont finalement peu joué et seront nos premiers renforts" rajoute le coach. Au niveau des objectifs Stéphane Saurat met un bémol car tous les clubs qui débutent ce championnat sont ambitieux. L'objectif sera de gagner le plus de matchs possibles. 
Stéphane rajoute "les dirigeants ont annoncé des ambitions assez élevées pour les années à venir et l'OAC est un club qui a une histoire. C'est ma 3e saison au club, il est temps d'avoir des ambitions plus fortes. Mais le niveau est élevé avec beaucoup de réserves professionnelles (MHSC, Nîmes Olympique, Toulouse FC entre autres). On veut se rapprocher le plus vite possible de la N2. Au club, tout le monde a fait le tour de la N3. Avec beaucoup d'humilité, il faut accepter ce challenge, cette ambition". Et pour conclure cette entrevue, le coach alésien me dit "on doit avoir cette ambition la. Quand je suis arrivé, il y a eu 12 départs et il a tout fallu reconstruire. L'année dernière, on a eu beaucoup de départ. Cette année, on mise sur la stabilité et on est prêt à franchir cette étape".

Commentaires