SEBASTIEN MAX A BOUCLÉ LA BOUCLE

Il était revenu au Rugby Club Nîmois il y a deux ans, lui qui y avait jeté ses premiers ballons et qui s'y était révélé. La suite ce fut le Montpellier RC et la coupe d'Europe, Béziers et une belle carrière en ProD2, des sélections en équipe de France U20 et en équipe de France de Rugby à 7. Le Coronavirus l'a empêché de fouler officiellement une dernière fois la pelouse de Kaufmann mais si il boucle la boucle nîmoise, Sébastien Max ne dit pas totalement au revoir. Un nouveau challenge l'attend, plus prêt de la ou il vit et ou il travaille. En attendant, il s'est confié sur sa fin de carrière nîmoise.
JS30: Tu tournes la page RCN, Quelle est ta réaction?
SM: Un peu frustré de ne pas avoir terminé avec le RCN sur une bonne note et, en étant blessé.
J’aurai tant voulu terminé l’aventure à Kaufmann mais le destin en a voulu autrement. Je viendrai y rejouer avec Palavas quand on sera monté en FED1 (rires)
Sinon très heureux d’avoir pu représenter le club de ma ville natale durant 2 années où avait déjà joué mon père Didier Max. Cela a été une grande fierté pour moi d’avoir pu marcher sur ses traces.
J’ai rencontré des gens supers, des bénévoles au top et une bande de copains ce qui a facilité ses années de club.
JS30: La saison dernière a été frustrante, Covid plus saison difficile, qu’est ce qui n’a pas marché  à ton avis?
SM: A mon avis, plusieurs facteurs ont fait que la saison a été difficile, en passant outre cet épisode de COVID qui a été une catastrophe pour le rugby, le sport en général et pour l’humanité plus généralement.
Nous étions cette année dans une poule très relevée, où nous nous sommes battus avec nos armes. Nous avons fait de beaux résultats au début, mais nous nous sommes essoufflés en cours d’année.
Nous voyons aujourd’hui que la plupart des équipes de cette poule demandent à être dans la poule élite, ce qui montre le niveau qu’il y avait.
Aussi, selon moi, notre effectif a été beaucoup trop diminué(par les blessures) pendant la saison notamment durant la phase hivernale. En effet, nous pouvions jouer avec à peine la moitié de l’effectif, avec la venue de certains espoirs certes talentueux mais cela n’a pas suffi.
Enfin, l’épisode avec l’ancien manager qui est parti en cour d’année ne nous a pas aidé au contraire.
JS30: Content de signer à Palavas?
SM: Je suis très heureux de signer à Palavas et j’ai vraiment hâte de commencer.
On m’a dit que du bien de ce club et, j’ai eu un bon feeling avec le manager Philippe Garrigenc.
Le projet m’a beaucoup plu et le groupe à l’air super. Vu la saison qu’ils ont fait l’an dernier, je suis persuadé que nous pouvons faire quelque chose cette année
J’ai pas mal de copains qui y jouent encore, d’autres vont y jouer et cela a motivé en parti mon choix.
De plus, au niveau de ma vie personnellecela va être une réelle bouffée d’air frais avec le nombre entraînements et de trajets qui vont diminuer. Vraiment impatient!

Commentaires