ADRIEN VERGELY VEUT S'IMPOSER A VALENCE

Ils ont connu soit le pole espoir du lycée Daudet, soit le centre de formation de l'USAM...mais il leur a fallu partir pour se révéler. Ils sont 3 et vont découvrir ou redécouvrir pour l'un d'entre eux la Proligue, antichambre de la Lidl Starligue. Andréa Prohaska, Maxime Pagès et Adrien Vergely sont aujourd 'hui en interview sur JuSports30. Adrien Vergely a déjà joué en Proligue, une saison avec Vernon mais l'aventure ne s'était pas vraiment passé comme le voulait le pivot passé par le pole espoir de Nîmes. Il succède à Valence a Tom Poyet qui était prêté par l'USAM avec cette fois un vrai rôle a jouer dans cette division ou il veut s'imposer.
JS30: Tu as signé avec Valence ou tu remplaceras Tom Poyet, content de retrouver la Proligue que tu as déjà connu avec Billere?
AV: Très très heureux de retrouver la Proligue surtout qu'à Valence j’aurais un vrai rôle à jouer. Je suis pret à retrouver ce niveau que j’avais côtoyé à Billère ou j’ai pas vraiment eu ma chance ou j avais pas vraiment un rôle de titulaire a jouer dans l’équipe où la route était barrée par mon frère. Je n'avais pas vraiment le temps de jeu que j’espérais mais cela m’a forgé. Pourtant après avoir quitté Billère, j’adorais la région cela m’a fait un coup au moral. En plus il y avait mon frère dans l'équipe,  ma famille. J’étais vraiment bien dans cette région dans cette ville. Mais la saison à Vernon m'a fait énormément de bien. Déjà au niveau du temps de jeu, j’avais un vrai rôle. Je jouais une heure en défense et je partageais le temps en attaque avec Velko Indjic qui m’a vraiment beaucoup beaucoup appris cette année. La mentalité de l’équipe était différente de celle de Billère et ça m’a fait beaucoup de bien.
JS30: Comment se sont noués les contacts avec le club de la Drôme?
AV: Les contacts se sont fait par le biais de mon agent. J'étais très intéressé. Ce qu'ils m'ont proposé au niveau du projet du club et du temps de jeu et du rôle que j'allais avoir m'a de suite intéressé.
JS30: Tu as fréquenté le pôle espoir de Nîmes (avant un départ pour le centre de formation du HBC Nantes) que te reste t il de tes années gardoises?
AV: Des années gardoise, j’étais au pôle pendant trois ans, j’en garde de très bons souvenirs. On avait une belle bande, de souvenirs, des copains comme Jean Loup Faustin, Jorel Nouguier, Dylan Grandjean avec qui j’ai remporté le titre de champion de France de Nationale1 avec Billère, Maxime Pagès et Ayhan Alexandre. Je garde le contact avec pas mal de joueurs. Ce sont des amis.
Il me reste le jeu de ne rien lâcher à la nîmoise, les contre-attaque rapides, et être très fort sur l'homme en défense. Puis avec Jacky Brun c’était vraiment super pendant trois ans on s’est régalé. On travaillait bien au Parnasse. Ça nous avait permis de progresser. Donc c’était vraiment super, j’en garde un très bon souvenir. J’aime toujours regarder le jeu nimois à la télé quand je peux, c’est toujours quelque chose que j’aime beaucoup. J’aime aussi la "grinta" de Nîmes lors du match je me rappelle des derby contre Montpellier et Istres de notre génération avec une "grinta" qui était vraiment énorme.
JS30: Que peut on te souhaiter pour la prochaine saison?
AV: Tout ce que j’espère c’est m'imposer dans cette Proligue et vraiment faire faire une bonne saison tant en attaque qu'en défense et prouver que j’ai le niveau de cette Proligue.

Commentaires