FACE A UN DES FAVORIS DE D2, LE FFNMG S'INCLINE 3/0

"Ça a été un match compliqué avec une grosse équipe en face. Nos adversaires ont mis beaucoup de rythme d'entrée. On a connu un premier quart d'heure très difficile. A la 37e minute, on encaisse ce premier but qui aurait pu être évité. Mais finalement, on rentre à la mi-temps seulement mené 1/0. On a quand même défendu 90/95% du temps ce qui fait une grosse débauche d'énergie. On a une seule grosse occasion en contre ou l'on peut marquer. Mais on ne marque pas. A la 67e minute, on encaisse un deuxième but puis le troisième dans les arrêts de jeu. 3/0 ce n'est pas forcément un score sévère, ça aurait pu être pire. On a touché le haut du panier. On a vu la différence entre Albi la semaine dernière et Saint Etienne. C'est contre des équipes du calibre d'Albi qu'il faudra prendre des points pour se sauver. Malgré le résultat, on a pas lâché, on a eu beaucoup de solidarité. On se dit que ça peut être déterminant pour la suite. Le groupe est uni dans la difficulté. On en est à deux défaites sans marquer, il faut vite rectifier cela. Des la réception d'Evian Thonon qui a perdu ses deux premiers matchs aussi. C'est déjà un match important". Le constat de Ludovic Gros le coach du Foot Féminin Nîmes Métropole Gard est réaliste. L'écart entre l'AS Saint Étienne, prétendant à l'accession en D1 Arkéma et ses nîmoises, tout juste promues en D2 était trop important. Même si elles n'ont pas à rougir de leur défaite, les partenaires d'Alexia Burtin ont passé leur match à défendre et sans la maladresse des stéphanoises et sans Lorry Medall l'addition aurait pu être plus salée. Le dur apprentissage d'un promu. Une Alexia Burtin qui reste quand même optimiste “ Le score est lourd par rapport à ce que l’on a donné sur le terrain. On savait qu’on affrontait une équipe qui joue la montée et donc qu’on allait beaucoup défendre. Ce que l’on retiendra du match c’est que même dans la souffrance on a su rester soudé. On est en train de prendre nos marques dans ce championnats de D2, et on compte bien tout mettre en œuvre pour y rester.”
Crédit photo:Pascal Souchon


Commentaires