LE RCN N’A TENU QU’UNE MI-TEMPS À RUMILLY

"On ne va pas se cacher derrière ça mais avec cette préparation compliquée du au Covid, le bénéfice de tout ce qui a été fait cet été a été perdu. On tient une mi-temps, on est largement dans les clous à la pause. ils passent devant 13/12 à la...41e minute. En seconde période, on prend deux cartons jaunes...ça fait trop! Je pensais qu'on tiendrait 60 minutes. Après j'ai pris le pari de faire rentrer beaucoup de gars à la mi-temps. C'est un petit regret, j'aurais du attendre la 50e pour voir comment ça tournait. On avait pas coché Rumilly car on savait que notre prépa* allait nous handicaper mais je n'ai pas envie de me cacher derrière ça. Perdre à Rumilly ce n'est pas catastrophique, perdre contre Macon le serait déjà plus. Les 40 premières minutes sont positives. Jean Baptiste** a regardé les images et il y a du positif. Il y a eu beaucoup d'envie. On voulait pouvoir se regarder dans les yeux, les mecs ont été irréprochables. On a eu un jeu au pied, dans le jeu, défaillant mais le groupe a fait front jusqu'à la fin". Avec Jean Michel Millet, le nouveau manager du Rugby Club Nîmois, il n'y a pas de langue de bois. Son équipe a perdu, elle n'aura été en mesure que de tenir une mi-temps. Grace à la botte de l'ouvreur Samuel Roche, qui passait 4 pénalités, les joueurs du président Olivier Bonné rentraient aux vestiaires seulement mené d'un petit but. Malheureusement la seconde période allait être à sens unique et les savoyards s'envolaient au score, passant un 20/0 aux nimois et remporter le match 33/12. Rendez vous samedi soir à 19h30 à Kaufmann pour essayer de remporter la première victoire de la saison face à Macon. 

*12 joueurs du club ont été touché par le Covid ** Jean Baptiste Cuq, l'adjoint de Jean Michel Millet

Crédit photo: RC Nîmois   


Commentaires