LE RCN N’A TENU QU’UNE MI-TEMPS À RUMILLY

"On ne va pas se cacher derrière ça mais avec cette préparation compliquée du au Covid, le bénéfice de tout ce qui a été fait cet été a été perdu. On tient une mi-temps, on est largement dans les clous à la pause. ils passent devant 13/12 à la...41e minute. En seconde période, on prend deux cartons jaunes...ça fait trop! Je pensais qu'on tiendrait 60 minutes. Après j'ai pris le pari de faire rentrer beaucoup de gars à la mi-temps. C'est un petit regret, j'aurais du attendre la 50e pour voir comment ça tournait. On avait pas coché Rumilly car on savait que notre prépa* allait nous handicaper mais je n'ai pas envie de me cacher derrière ça. Perdre à Rumilly ce n'est pas catastrophique, perdre contre Macon le serait déjà plus. Les 40 premières minutes sont positives. Jean Baptiste** a regardé les images et il y a du positif. Il y a eu beaucoup d'envie. On voulait pouvoir se regarder dans les yeux, les mecs ont été irréprochables. On a eu un jeu au pied, dans le jeu, défaillant mais le groupe a fait front jusqu'à la fin". Avec Jean Michel Millet, le nouveau manager du Rugby Club Nîmois, il n'y a pas de langue de bois. Son équipe a perdu, elle n'aura été en mesure que de tenir une mi-temps. Grace à la botte de l'ouvreur Samuel Roche, qui passait 4 pénalités, les joueurs du président Olivier Bonné rentraient aux vestiaires seulement mené d'un petit but. Malheureusement la seconde période allait être à sens unique et les savoyards s'envolaient au score, passant un 20/0 aux nimois et remporter le match 33/12. Rendez vous samedi soir à 19h30 à Kaufmann pour essayer de remporter la première victoire de la saison face à Macon. 

*12 joueurs du club ont été touché par le Covid ** Jean Baptiste Cuq, l'adjoint de Jean Michel Millet

Crédit photo: RC Nîmois   


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"