LE RÉALISME RENNAIS FAIT TRÈS MAL AUX CROCOS

 « À l’arrivée, je crois que notre victoire est méritée », ces mots sont signés Damien Da Silva le capitaine du Stade Rennais. Cette défaite nîmoise sur le score de 2/4 est plutôt cruelle à mon goût pour des nîmois qui auront eu le mérite de revenir deux fois au score sur les deux seules actions rennaises de la première période conclues par Guirassy. Cubas marquait son premier but nîmois, Ferhat égalisait lui en tout début de seconde période. Le jeu était plaisant et les nîmois séduisant. Allait on se diriger vers un petit exploit nîmois? C’était sans compter sur Benjamin Bourigeaud, qui quelques minutes après avoir fait son entrée en jeu délivrait, à un quart d’heure de la fin, un superbe coup franc qui atterrissait sur le pied de Aguerd qui donnait l’avantage aux bretons. Il restait 15 minutes aux joueurs d’Arpinon pour essayer de revenir. Chaque coup de pied arrêté était chaud, les mains rennaises de sortie mais à à chaque fois involontaires. Sur un dernier corner ou Reynet était monté, les rennais convertissait une passe de l’ancien nîmois Del Castillo pour l’inévitable Bourigeaud qui venait en un peu plus d’un quart d’heure de faire beaucoup de mal aux crocodiles. Finalement, les rennais de l’ancien pensionnaire de la Bastide en jeune, Jonas Martin, s’imposaient 2/4. Mais pas aussi logiquement que ce que Da Silva a bien voulu le dire au micro de la chaîne Telefoot. Les nîmois qui enchaînent une deuxième défaite se déplaceront à Lyon vendredi soir pour le compte de la 4e journée de Ligue 1 Uber Eats.




Commentaires