AMOINDRI, L'USAM NE CRAQUE PAS EN SLOVAQUIE

Alain Portes, la veille, rappelait que l'USAM Nîmes Gard avait rencontré deux fois Presov lors de la saison de l'année 1993 et que la Green Team l'avait emporté les deux fois. En temps normal, on aurait été confiant de voir les nîmois se déplacer en Slovaquie, sauf que le Covid est une nouvelle fois passé par la. Et c'est avec une équipe amoindrie, amputée de 7 joueurs positifs au Covid et de 3 blessés qui se déplaçait chez le club le plus titré de Slovaquie. C'est donc une équipe rajeunie et privée de son coach Franck Maurice, lui aussi positif à ce satané virus, qui allait disputer ce premier match. Rajeunie mais aussi portée par les trois anciens, le capitaine Julien Rebichon, Micka Guigou et Vid Kavtiknic. Et si les jambes des ces 3 la mettaient 10 minutes a se chauffer, seul moment ou Presov aura mené, leurs bras fonctionnaient à merveille, les 4 premiers buts gardois étant marqués par les deux anciens montpellierains. La suite...c'est un 0/6 entre la 10e et la 20e minute. Presov ne reverra jamais l'USAM. Avec un Remi Desbonnet, 13 arrets, qui fera le job dans les buts, un Ahmed Hesham et un Nicolas Nieto dans la lignée de leurs matchs de Chambery et des jeunes pleins de culot à l'image de Lou Derisbourg ou Baptiste Joblon auteur de son premier but avec les pro à 17 ans et qui jouait au côté de son ancien coach chez les jeunes...un certain Julien Rebichon. Cette soirée slovaque se terminait de la plus belle des manières par une belle victoire 22/28 pour un USAM qui a même compté jusqu'à 10 buts d'avance à la 49e minute. Qu'Alain Portes se rassure, son USAM est toujours invaincu face à Presov et l'histoire de cette victoire est juste magique...    Crédit photo: Facebook Tatran Presov







Commentaires