CLAP DE FIN POUR SEB ALCARAZ

C’est en 2011 que cet Aubordois à la carrière assez sympa sur le grand rectangle vert notamment chez les jeunes (il a disputé les championnats nationaux avec le Nimes Olympique) a franchi le cap. Passer du football au futsal. Si à cette époque, le futsal ne connaissait pas son succès actuel et pour beaucoup était un moyen de détente, Sébastien Alcaraz décidait lui, en compétiteur qu’il est, de s’y impliquer à fond. Pour cela, direction ce qui se faisait de mieux dans le Gard, le Vauvert Futsal. Allait s’en suivre quasiment une décennie de succès. Titres nationaux AFF à la pelle, un titre européen, l’équipe de France avec deux coupes du monde à son actif, le capitanat chez ces bleus de la salle, Un des plus beaux palmares du sport gardois qui a décidé à 34 ans de poser ses gants. Et qui s’est prêté au jeu de l’interview fin de carrière. 

JS30: Ton parcours, tes clubs?

SA: J’ai pratiqué le football de 6 ans à 20 ans . J’ai évolué au Nimes Olympique et à Vauvert . Et depuis 2012 , je pratique le futsal authentique . J’ai évolué pendant 5 ans à Vauvert futsal puis pendant 2 ans à l’entente Vauvert/St Gilles et ma dernière saison j’étais à St Gilles futsal . 

JS30: Ton plus beau souvenir de futsal?

SA: J’ai beaucoup de souvenirs que ce soit en sélection et en club . Mais le 1/4 de finale de la coupe du monde contre le pays hôte, l’Argentine en 2019 restera gravé à jamais même si nous avons perdu le match. 

JS30: Ton plus beau souvenir de Futsal?

SA: Mon plus gros match est sans aucun doute contre l’Argentine ou je réalise pas moins de 13 parades. 

JS30: L’équipe qui ne t’a jamais reussi? 

ASA: Il n’y a pas d’équipes qui ne m’a jamais réussi mais en revanche en championnat du Gard, j’ai perdu plusieurs fois contre Saint Gilles Futsal mais à contrario en championnat national j’ai souvent gagné contre eux . 

JS30: Le partenaire qui t’a le plus marqué?

SA: Compliqué de choisir un partenaire en particulier car j’ai évolué avec de très bon joueurs. Du coup, je vais en cité 3 : Mohamed Affitou, Ilyass El Khalfi et Anthony Grasso. 3 grands compétiteurs .

JS30: Le coach qui t’a le plus marqué?

SA: Il n’y a pas de coach en particulier qui m’a le plus marqué . Chaque coach que j’ai eu en sélection comme en club m’ont toujours apporté un plus afin que je puisse progresser

JS30: Le joueur avec qui tu aurais aimé jouer?

SA: Saans hésiter , Jhon Pinilla, le pivot de la sélection colombienne. Une référence dans le futsal authentique . 

JS30: Le club où tu te serais bien vu jouer?

SA: En France, aucun autre club que ceux où j’ai joué. A l’étranger je dirais Colorado Jundiai futsal au Brésil . 

JS30: Ta plus belle rencontre dans le milieu du futsal?

SA: Impossible de choisir tant j’ai rencontré beaucoup de belles personnes humainement. 

JS30: Ce que tu vas regretter du futsal?

SA: Les déplacements à l’étranger pour jouer les coupes Europe . Il n’y a rien de mieux pour découvrir de nouvelles cultures en matière de futsal . 

JS30: Et au contraire ce que tu ne vas pas regretter? 

SA: Rien en particulier .

JS30: Et ce que tu vas faire maintenant?

SA: Profiter des moments libres que je ne disposais pas auparavant et pourquoi pas m’essayer au padel. 



Commentaires