CLAP DE FIN POUR SEB ALCARAZ

C’est en 2011 que cet Aubordois à la carrière assez sympa sur le grand rectangle vert notamment chez les jeunes (il a disputé les championnats nationaux avec le Nimes Olympique) a franchi le cap. Passer du football au futsal. Si à cette époque, le futsal ne connaissait pas son succès actuel et pour beaucoup était un moyen de détente, Sébastien Alcaraz décidait lui, en compétiteur qu’il est, de s’y impliquer à fond. Pour cela, direction ce qui se faisait de mieux dans le Gard, le Vauvert Futsal. Allait s’en suivre quasiment une décennie de succès. Titres nationaux AFF à la pelle, un titre européen, l’équipe de France avec deux coupes du monde à son actif, le capitanat chez ces bleus de la salle, Un des plus beaux palmares du sport gardois qui a décidé à 34 ans de poser ses gants. Et qui s’est prêté au jeu de l’interview fin de carrière. 

JS30: Ton parcours, tes clubs?

SA: J’ai pratiqué le football de 6 ans à 20 ans . J’ai évolué au Nimes Olympique et à Vauvert . Et depuis 2012 , je pratique le futsal authentique . J’ai évolué pendant 5 ans à Vauvert futsal puis pendant 2 ans à l’entente Vauvert/St Gilles et ma dernière saison j’étais à St Gilles futsal . 

JS30: Ton plus beau souvenir de futsal?

SA: J’ai beaucoup de souvenirs que ce soit en sélection et en club . Mais le 1/4 de finale de la coupe du monde contre le pays hôte, l’Argentine en 2019 restera gravé à jamais même si nous avons perdu le match. 

JS30: Ton plus beau souvenir de Futsal?

SA: Mon plus gros match est sans aucun doute contre l’Argentine ou je réalise pas moins de 13 parades. 

JS30: L’équipe qui ne t’a jamais reussi? 

ASA: Il n’y a pas d’équipes qui ne m’a jamais réussi mais en revanche en championnat du Gard, j’ai perdu plusieurs fois contre Saint Gilles Futsal mais à contrario en championnat national j’ai souvent gagné contre eux . 

JS30: Le partenaire qui t’a le plus marqué?

SA: Compliqué de choisir un partenaire en particulier car j’ai évolué avec de très bon joueurs. Du coup, je vais en cité 3 : Mohamed Affitou, Ilyass El Khalfi et Anthony Grasso. 3 grands compétiteurs .

JS30: Le coach qui t’a le plus marqué?

SA: Il n’y a pas de coach en particulier qui m’a le plus marqué . Chaque coach que j’ai eu en sélection comme en club m’ont toujours apporté un plus afin que je puisse progresser

JS30: Le joueur avec qui tu aurais aimé jouer?

SA: Saans hésiter , Jhon Pinilla, le pivot de la sélection colombienne. Une référence dans le futsal authentique . 

JS30: Le club où tu te serais bien vu jouer?

SA: En France, aucun autre club que ceux où j’ai joué. A l’étranger je dirais Colorado Jundiai futsal au Brésil . 

JS30: Ta plus belle rencontre dans le milieu du futsal?

SA: Impossible de choisir tant j’ai rencontré beaucoup de belles personnes humainement. 

JS30: Ce que tu vas regretter du futsal?

SA: Les déplacements à l’étranger pour jouer les coupes Europe . Il n’y a rien de mieux pour découvrir de nouvelles cultures en matière de futsal . 

JS30: Et au contraire ce que tu ne vas pas regretter? 

SA: Rien en particulier .

JS30: Et ce que tu vas faire maintenant?

SA: Profiter des moments libres que je ne disposais pas auparavant et pourquoi pas m’essayer au padel. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"