COACHING AVEC LIONEL ROCHETTE PRÉPARATEUR PHYSIQUE DE L'OAC...ÉPISODE 2

Lionel Rochette est le préparateur physique de l'Olympique d'Alès en Cévennes dont il est aussi l'entraineur adjoint pour la 4e saison. Lionel c'est 12 ans de terrain et à travers son regard, il va nous faire partager son approche. Titulaire du brevet d’éducateur sportif second degré, titulaire du D E S diplôme d’entraîneur supérieur, titulaire du C E P A certificat de entraîneur préparateur athlétique permettant  d’encadrer la préparation athlétique au plus haut niveau national, Lionel c’est 150 séances de coaching par an, c'est une approche qui a évolué...qui est en constante évolution. Comme il dit, "il faut être à la page tous les jours". Et cette approche de ce métier qu'il aime tant, il va nous la faire partager à travers 4 grands thèmes: la vivacité, l'endurance, la force et la coordination. Avec comme deuxième grand thème en ce deuxième samedi...L'ENDURANCE.

On ne peut parler de la qualité d endurance sans parler de technique de course, gammes athlétiques, technique de locomotion . Les notions de cycle de jambes d’équilibre contro latéral de qualité de respiration sont fondamentales !!! La qualité de gainage et de maintien des différentes formes de corps sont elles aussi prioritaires. On va insister sur le cycle de jambes, sur le mouvement des bras, garder constamment un équilibre contro latéral. Avec toujours un rappel de gainage, qui dans cette qualité est encore fondamental, avoir la capacité de maintenir un gainage ou changer de formes de corps sans perturber le reste du corps. Cette qualité la permet de bien se connaitre, d'avoir ces trois valeurs que tout sportif doit connaître. A savoir la fréquence cardiaque max, prise lors d’un test d’effort maximal, la vitesse maximale aérobie ou VMA prise lors d’un test continu et la VMA intermittente, prise lors d’un test intermittent effort/contre effort. Pour cela, on procède à la mise en place de tests tel les tests continues que sont Vameval qui est un peu contraignant car demande un grand besoin de matériel ou le ½ Cooper. "Ce test va pouvoir vous donner la VMA continue de vos joueurs" nous explique Lionel. Ce test va permettre à l’éducateur de créer des groupes de niveaux et d’effectuer un travail continu qui ne dépassera jamais 20 minutes en mono rythme, le risque étant de DIESELISER vos joueurs. Ces deux derniers termes ont été mis en majuscule car ils sont importants. La deuxième série de tests est les tests intermittents tel le 45/15 secondes Gacon (45 sec d'effort et 15s de récupération) ou le  30/15 Ift… Si le 45/15 Gacon est un test intermittent linéaire, le 30/15 Ift, utilisé par Lionel est un intermittent navette, fait d'efforts et contre efforts, fait aussi de reprise d'appuis, de blocage. "On se rapproche vraiment de l'activité" rajoute le prépa physique de l'Olympique d'Alès. Il y a différentes intensités de travail a respecter. Elles sont au nombre de deux quand on travaille l'endurance: la Sub maximale ,50 à 60%VMA, voire 70 à 80%. On est sous des formes continues, dans le but se régénérer ou dans une optique de perte de masse grasse !! Il faut proposer 2 à 3 blocs de 20 minutes entrecoupés de travail de fréquence (cordes à sauter, travail avec échelle de rythme , travail de pliometrie basse l´objectif étant de faire appel aux fibres rapides ou fibres II par exemple) très dynamique, ce qui "me semble judicieux pour faire appel aux fibres rapides non sollicitées sur ce travail !!" rajoute Lionel. La deuxième intensité est la Supra maximale 90 à 110% VMAI et la on est sous des formes intermittentes dans le but de développer la puissance aérobie. Il existe des lors 3 types d'intermittent c'est a dire de façon de travailler la puissance aérobie. L'intermittent long sur des phases de 3 minutes/3 minutes;  2 minutes/2 minutes, de la course linéaire, course navette, courses plus appuis etc… On est la très loin de la compétition mais c'est un passage obligatoire. L'intermittent moyen ou l'on se rapproche de al compétition. Ce peut être du 40/40 sec (toujours effot/récup) ou 30/30 ou bien 20/20 avec des courses linéaires, des courses navettes, des courses courbées ou des appuis. Ou enfin de l'intermittent court, ou on est dans la compétition avec des temps de 15/15 sec ou 10/10 sur la base de courses linéaires, courses navettes, courses courbées ou courses multi navette. Les paramètres et la gestion de la charge pour gérer tout cela  sont le nombre de répétitions, la durée de l’effort, le nombre de blocs ou series, la nature de l’effort (linéaire , navette etc…), la durée de la récupération (égale à l’effort, supérieure a l’effort, inferieure a l’effort selon l’objectif recherché selon le profil du joueur), la nature de la récuperation (active, semi active, passive). Ce travail dissocié, doit se faire sans empiéter sur la qualité du travail intégré de la partie Football qui doit rester la priorité, ce travail doit être individualisé selon les besoins, les postes , les temps de jeu, les retours de blessure. Attention toutefois, ce travail de course peut sur certains profils détériorer leur qualité d’explosivité !!! la non sollicitation des fibres rapides (Fibres II) sur ce travail la surtout sur les efforts linéaires peut sur vos joueurs très explosifs être plus nocifs que bénéfiques. La notion de pourcentage de VMA en relation avec la durée de travail choisi est fondamentale et très fine. Le pourcentage choisît selon la nature de l´effort, linéaire,  navette ,multi navettes, courbée sera différent !! D’où la complexité de ce métier et l’importance donnée pour ma part au vécu et à la connaissance de tel ou tel effort et de ses effets sur l’organisme et enfin au délai de surcompensation qu´exige ce type de séance ! conclu Lionel 



Commentaires