LE SAUVAIN LORENZO SERRES 4e DES CHAMPIONNATS DU MONDE DE VTT XCE

Lorenzo Serres commençait a s'impatienter...accumulant des perfs pas catastrophiques mais pas aussi élevées que ce qu'il voudrait. Alors il fallait frapper un grand coup, sortir une perf référence dans cette drôle de saison. Et le jeune gardois a chois les championnats du monde de VTT XCE pour montrer qu'il fallait compter avec lui. Sous les couleurs de l'équipe de France, sur la belle place de Louvain en Belgique, le pilote de Sauve a échoué au pîed du podium, la faute à une erreur au départ, lui qui avait survolé les qualifications ce qui lui donnait le dossard 1. Un peu stressé, ce qui explique surement son erreur, le gardois retrouvait de bonnes sensations pour aller chercher la 4e place. Comme il l'a confié sur le site de la marque de son vélo Giant " Pour moi, le week-end se présentait plutôt bien dans la mesure où j’avais de bonnes sensations avec le vélo. J’avoue que j’étais un peu stressé avant la course dans la mesure où je suis en manque de repères cette saison. Ma 8ème place sur les Championnats d’Europe de la semaine dernière ne reflète pas mon niveau réel. Je manque la finale de pas grand chose. Et on sait qu’en XC Eliminator, on n’a pas le droit à l’erreur. J’avais à cœur de bien faire. Le cadre de la grande place de Louvain est vraiment majestueux. C’est magnifique. J’avoue que j’aurais apprécié avoir un peu plus d’obstacles. J’aime bien les sauts, la vitesse et les sections techniques en général. Comme ce sont des dalles de pierre, quand la pluie s’est mise à tomber, c’est devenu un peu plus technique, ce qui n’était pas pour me déplaire. Il a fallu faire de bons choix de pneus. C’est devenu assez stratégique dans la mesure où on a alterné sec et humide. Puis la pluie s’est arrêtée juste avant les recos officielles où il a fallu faire de nouveaux choix de pneus et de pressions qui sont devenus primordiaux. J’étais très rapide durant les qualifications dans la mesure où je signe le meilleur temps. En course, c’était vraiment nerveux. J’avoue que c’est parfois un peu délicat dans la mesure ou certains pilotes jouent un peu avec la limite. Mais tant que les arbitre laissent faire, c’est que c’est réglo. Donc j’ai plutôt bien géré jusqu’en demi-finale. Puis au départ de la finale, un incident sur la course dame nous a obligé à rester sur la ligne de départ une quinzaine de minutes. Là, j’ai refait le film de la course 20 fois dans ma tête. J’ai sans doute mal géré ce moment. Et au coup de feu de départ, je perds l’adhérence. Et je n’ai jamais pu rentrer sur la tête de course. Forcément, c’est décevant de ne pas être sur le podium, mais c’est tout de même très satisfaisant d’être en finale d’un championnat du monde. C’est un beau résultat."







 

Commentaires