SALE SOIRÉE POUR LES GARDIENS NIMOIS DE LA LIGUE2

Il est des soirs ou rien ne va et ou quand on est gardien, l'homme au maillot différent des autres joueurs, on a envie de se faire tout petit et se fondre dans la masse. C'est ce qu'il est arrivé le week-end dernier aux deux gardiens gardois Mathieu Michel et Gauthier Gallon. A Pau, chez la lanterne rouge, la soirée ne s'est pas passé exactement comme l'espérait le redessanais Mathieu Michel. Ses Chamois Niortais ont vécu un véritable cauchemar dans le Béarn. Un soirée qui avait pourtant bien commencé, le club du gardois ouvrant rapidement la marque. Mais l'expulsion d'un des partenaires de Michel allait sérieusement compliquer la donne. La fin de première période était compliquée et sur un centre anodin, Michel qui se trouvait au premier poteau, regardait le ballon lui passer au dessus et finir dans sa lucarne opposée. Quelques minutes après, Sabaly ne lui laissait aucune chance et Niort rentrait aux vestiaires mené 2/1. Les niortais essayaient bien d'égaliser mais à la 80e minute, Sabaly, encore lui marquait un 3e but. Armand un 4e. La fin du match était encore plus difficile. Sur une faute peu évidente, Michel concédait un penalty et écopait d'un carton jaune très sévère. Il sortait le penalty, seule petite éclairci dans la soirée du portier gardois. 

A Troyes, Gauthier Gallon a vécu un début de match cauchemardesque. Des la 3e minute, le nîmois ratait son dégagement qui atterrissait dans les pieds d'un joueur de Valenciennes. Salmier, défenseur troyen essayait de récupérer le ballon mais le pied trop haut, il touchait l’attaquant du VAFC. L’arbitre n’hésitait pas une seconde et expulsait Salmier. Sur le coup franc, le ballon partait sur la gauche et Gallon sortait dans les pieds du nordiste. L’arbitre jugeait sa sortie dangereuse et accordait un penalty. Chevalier prenait Gallon à contre pied. Malgré cette entame de match catastrophique, les troyens ne se démobilisaient pas et égalisaient 8 minutes plus tard. Ce sont même eux qui allaient en première et en seconde période se créer les actions les plus dangereuses. Gallon qui s’était remis dans son match intervenait deux fois en deuxième mi-temps mais plus rien ne serait marqué. A 10 dès la 3e minute, l’ESTAC obtenait finalement un bon match nul. 



Commentaires