SAMEDI DIFFICILE POUR L'OAC ET POUR LA RÉSERVE DU NO, FRUSTRANT POUR LE SB30

Au regard des ambitions des uns et des autres, on pouvait s'attendre à mieux... Un Olympique d'Alès au recrutement XXL, une réserve du Nîmes Olympique reléguée dans une N3 indigne d'une réserve professionnelle d'un club de Ligue1 et un Stade Beaucairois, véritable poil a gratter de cette division qui s'est pris à devenir ambitieux au même moment qu'il est devenu leader de la poule Occitanie il y a 15 jours. On s'attendait à mieux notamment à la Prairie samedi soir ou après une qualification poussive en Coupe de France le week-end dernier, c'est le RCO Agde co-leader de N3 que défie l'OAC sur sa pelouse de Pibarot. Steven Bouchité décisif le week-end dernier garde la confiance de son coach. Mais une entame catastrophique des Cévenols avec 2 buts encaissés avant la fin du premier quart d'heure permet aux agathois de prendre les commandes du match. Comme lors de la rencontre face à Toulouse les Bleus et Blancs ne vont pas baisser la tête. Après une percussion d'Amine Sbai côté gauche, Tony Briançon est déséquilibré dans la surface de réparation et l'arbitre désigne le point de penalty. Sbai ne tremble pas, prend le gardien à contre pied et réduit la marque à la 29ème minute. Le coach Saurat sort le latéral droit Aloïs Chabassut, peu à son aise ce soir, pour faire rentrer Ibrahima M'Boup, Juliano Silva Ramos reculant alors d'un cran. Franco mène le jeu alésien et sur une touche rapidement jouée par M'Boup, il sert le très remuant Sbai qui nettoie la lucarne du gardien adverse. L'OAC égalise logiquement à 2 minutes de la mi-temps. La deuxième période reprend et sur une nouvelle errance défensive des Cévenols, les agathois opportunistes reprennent l'avantage à la 49éme minute. Dès lors les alésiens vont pousser pour égaliser mais ni M'Boup par deux fois ni Quiss Maconda ne trouveront le chemin des filets. L'arbitre siffle la fin du match et les oaciens encaissent une nouvelle défaite. L'OAC occupe la première place de relégable. Le championnat est encore long mais il va falloir trouver des solutions rapidement pour éviter une cruelle désillusion en fin d'année. Place à la Coupe de France le week-end prochain avec un déplacement à Sommiéres. Une qualification pourrait donner du baume au cœur aux supporters partis déçus des travées de Pibarot ce soir. Après une journée de repos, j'ai pu m'entretenir avec le coach Alésien Stéphane Saurat qui reste très lucide sur la mauvaise passe de son équipe " On est jamais très heureux après une défaite et après ce début de saison. Par rapport à nos ambitions, on espérait un bon début de saison. Samedi, on a eu une entame de match compliquée. On prend un but très rapidement puis après un quart d'heure, on est mené 0/2. Après 6 matchs (coupe comprise), c'est seulement notre deuxième à la maison, on a rencontré 4 des 5 premiers du classement de National3 même si l'on sait que pour voir haut, il faut battre tout le monde. C'est un match qui aurait pu nous faire basculer sur une dynamique positive. on l'avait bien préparé face au coleader invaincu et meilleure défense. Mais aujourd'hui on est dans la réaction, on l'avait déjà vu face à Toulouse. C'est difficile de tirer des enseignements, on a quelques vents contraires contre nous. Il faut faire front et travailler. On prend trop de but. On travaille beaucoup avec les joueurs. On a rajouté du travail vidéo, les garçons sont investis. le problème est global car on a pas encore trouvé le bon équilibre. On est la 5e attaque du championnat. On se crée beaucoup d'occasions, le double des agathois samedi mais ils sont plus réalistes que nous. le bilan comptable est assez loin de ce qu'on voulait mais il faut prendre du recul. On essaye d'aider les joueurs. Chacun doit prendre la mesure de la situation, sans trop dramatiser. Quand on était premier il y a deux ans, mon job était que tout le monde garde les pieds sur terre. J'essaye d'être mesuré et de ne pas verser dans le catastrophisme. On a toujours des ambitions." A ma question de savoir si il se sentait menacé après cette défaite, Stéphane Saurat, que j'ai trouvé très serein et toujours très motivé m'a répondu " Je ne me cache pas. J'ai le sens des responsabilités et du devoir. Je sais les efforts fournis par les dirigeants. beaucoup d'équipes aimeraient avoir nos conditions de travail. Mon seul leitmotiv est le travail et de mettre beaucoup d'humilité dans cette tache. Mon cas personnel passe après. Ce club mérite d'avoir des résultats."  

Au moment de recevoir le promu Castanet Tolosan, les crocodilets espéraient bien se relancer après leur grosse défaite face a Fabrègues. Mais à la Bastide, rien ne s'est passé comme prévu pour les joueurs de Yannick Dumas. Encaissant un but très rapidement, des la 8e minute, la réserve du Nîmes Olympique a été obligé de courir après le score. Quelques minutes après la mi-temps, les visiteurs doublaient la mise. la messe était dite. Nîmes s'incline 0/2 et se retrouve en position de relégable. Dans l'Aveyron, le Stade Beaucairois a préservé son invincibilité mais perdu sa place de leader. Mais les joueurs de Sofyan Carletta vont avoir des regrets tant ils ont eu la main sur ce match. Malgré une grosse première période, les deux équipes rentraient aux vestiaires dos a dos sur le score de 0/0. Mais des l'entame de la seconde période Abdoul Sylla ouvrait le score. Malheureusement, sur une erreur défensive, Rodez égalisait. En supériorité numérique suite à l'expulsion d'un ruthénois, les gardois ne parvenaient pas à s'imposer et rentraient dans le Gard avec le point d'un match nul assez frustrant au final. 

Crédit photo et article sur l'OAC: Fred Fabre


Commentaires