“A FORCE JE TROUVE CELA INJUSTE”

Sur la lettre ouverte des clubs de D2F, il y avait deux signatures gardoises. Celle, bien sûr de Chloé Roelandt la capitaine du Bouillargues Handball Nimes Métropole mais aussi celle de Victoire Nicolas, la représentante nîmoise du club de Begles. Pour être complet sur ce sujet, après le président et là capitaine de Bouillargues, je voulais aussi l’avis de la girondine d’adoption.

JS30: Victoire, salut, la FFHB a rendu sa décision concernant le championnat de D2F, les joueuses vous avez adressé une lettre de mécontentement à la fédé. Je sais que cette lettre te tenait à cœur, tu as eu le sentiment d’une grosse injustice après cette décision? 

VN: Pour moi il était indispensable que nous fassions entendre notre mécontentement. Depuis juin dernier il y a eu des prises de décisions complètement incohérentes et allant à l’encontre du choix des joueuses. Tout d’abord il a absolument fallu reprendre le championnat le plus tôt possible. En allant à l’encontre de l’avis médical. Et maintenant qu’il est lancé il faut l’arrêter ?! Je comprends que la situation soit compliquée à gérer au vue du contexte sanitaire. Cependant ne pas reconnaître le championnat de D2F comme une championnat professionnel est clairement un manque de respect pour toutes les joueuses qui évoluent dans ce championnat. De plus je ne comprends pas la fédération qui en juillet n’a pas souhaiter rendre obligatoire les test PCR chaque semaine avant de réaliser les matchs (comme c’est le cas en première division) et maintenant c’est quelque chose qui est reprocher à la ligue.  Alors que là quasi totalité des clubs étaient favorables à la mises en place d’un protocole sanitaire stricte pour assurer le bon déroulement de la saison. Donc oui à force je trouve cela injuste. 

JS30: Vous vous étiez préparés à toutes les éventualités mais surtout celle de continuer à jouer, même à huis clos? Le club était prêt à cela?

VN: Très sincèrement au vue de comment les choses se sont déroulées du temps d’attente que l’on a eu afin que les instances se positionnent, je m’étais préparé à cette décision la. Je ne suis malheureusement pas surprise. Et c’est ce qui m’inquiète. 

JS30: L’avenir à court terme tu le vois comment? 

VN: L’avenir à court terme a Begles sera dans la continuité de ce que je fais actuellement à savoir m’entraîner sans pouvoir jouer. Cependant pour ce qui concerne l’avenir j’ai peur pour le sport féminin.....




Commentaires