ANTHONY BRIANCON EN MODE 200

La défaite face à Angers ce dimanche ne restera pas dans les annales des joueurs et des supporters nîmois. Il est quand même un joueur pour qui ce match restera dans sa mémoire. En effet, Anthony Briançon fêtait son 200e match sous les couleurs du Nîmes Olympique. Arrivé en 2012 à Nîmes en provenance du centre de formation de l'Olympique Lyonnais ou il n'a pu exprimer son potentiel à cause d'une blessure au genou, cet Avignonnais passé par l'excellent club formateur de la MJC Avignon a d'abord fait ses classes en réserve sous les ordres d'un certain...Bernard Blaquart. Après deux ans dans l'antichambre de l'équipe première, Briançon débute son aventure professionnelle le vendredi 16 mai 2014 à Créteil, quand à la 54e minute, il rentre en lieu et place de Pierre Bouby. L'histoire est lancée...dans une équipe qui compte dans ses rangs Mathieu Michel et Benoit Poulain. Ce dernier, capitaine ce jour là , nous raconte “ c’était le dernier match de la saison, on était déjà maintenu, c’était un match détente (rires). Je ne me souviens pas spécialement de l’entrée d’Antho mais quand tu regardes le bilan de ces 200 matchs, c’est une histoire personnelle incroyable, un succès fort dans l’histoire du club. J’ai envie de le féliciter, j’espère que ça va lui donner la volonté de réaliser encore de grandes choses. On profite pas assez de ces moments là en pleine carrière et je me doute qu’il profite pas au mieux vu la situation. Je peux lui dire qu’il soit fier de lui.” De ses buts, Mathieu Michel lui aussi jeune Croco, se souvient “ Je me rappelle de ce match car moi aussi c’était un de mes premiers matchs en Ligue 2, c’était mon 2e ou 3e, c’était le dernier match de la saison. Je me rappelle qu’Antho était entré au milieu de terrain à l’époque. Il m’avait marqué par sa qualité de passes, jeu long, jeu court...surtout jeu long. Il avait une qualité de passe jeu long extrêmement tendue, des ballons extrêmement forts et précis. Ça, ça m’avait marqué, il avait déjà une bonne vision du jeu à l’époque. C’était un mec qui arrivait de Lyon et du coup on s’était pas trop côtoyé dans les catégories de jeunes. C’était un bon mec. Il avait des qualités fortes déjà à l’époque. Ça m’avait pas étonné qu’il rentre ce jour là, j’étais content pour lui. Aujourd’hui, il confirme qu’il avait des prédispositions intéressantes”.
Deux cents matchs plus tard...celui qui a fait parti de l’équipe historique des -8 points, de la montée 25 ans plus tard, est le capitaine des crocos en Ligue 1. 




Commentaires