APRÈS MIDI CATASTROPHE AUX COSTIÈRES

Un cauchemar...c’est qu’on vécu les joueurs du Nimes Olympique en recevant le SCO d’Angers et sa colonie d’anciens nîmois. Car Paul Bernardoni et Sada Thioub, titulaires, et Antonin Bobichon, entré en jeu à la 84e minute, ont joué un sale tour à leurs anciens coéquipiers. Et ça n’a pas traîné. Sur la première action, Pereira Lage mettait a mal là défense nîmoise et ouvrait le score. On ne jouait pas depuis une minute. Les crocodiles réagissaient très vite mais à la 7e minute Zinedine Ferhat trouvait le poteau de son ancien gardien. Mais la réaction était de courte durée. Positionné en 4/2/3/1, les nîmois se faisaient manger au milieu de terrain et sur une double erreur défensive de Deaux, visiblement gêné par le soleil, et de Briancon qui défendait à l’envers du jeu, ils encaissaient à la 23e minute un second but signé Bahoken. La mi-temps était atteinte sur ce score de 0/2 et fort heureusement pour les joueurs, le match se déroulait à huis clos car sinon on aurait eu droit à une sacrée bronca. Tout juste revenu des vestiaires, un fait de jeu allait définitivement tuer le match. Bahoken signalé hors jeu par le juge de touche battait sans conviction un Baptiste Reynet qui s’était arrêté comme sa défense. Et Mr Schneider après consultation des arbitres devant les écrans, validait le but. Il se passait même quelques secondes ou l’on voyait les nîmois ne pas vouloir reprendre le jeu. Mais l’arbitre appliquait bêtement le règlement et confirmait ce but. C’en était fini des illusions nîmoises qui n’encaissaient un 4e but puis un 5e après avoir réduit le score par Moussa Kone. L’arbitre sifflait la fin de ce supplice après plus de 6 minutes d’arrêt de jeu. Mais quel triste après midi!!!! La trêve internationale va faire sûrement beaucoup de bien aux têtes nîmoises... Mais ils risquent d’entendre les supporters gronder!!! 



Commentaires