MICHEL ET GALLON SUR LE PODIUM DE LA LIGUE 2

Même si les Chamois Niortais se sont fait peur quand à la 84e minute Gaetan Weissbeck, d'un retourné acrobatique, prenait Mathieu Michel a contre pied, dans l'ensemble la victoire du club du gardien gardois est assez logique. Grace a une grosse entame de match, le club des Deux Sèvres prenait rapidement l'avantage sur un but de Boutobba. La réaction Sochalienne était immédiate mais Michel s'envolait bien sur une tentative de retourné de Weissbeck. A la demi heure de jeu, Niort doublait la mise. Et la aussi, la réaction était immédiate et sur penalty, Lasme réduisait la marque en frappant fort sur la droite du gardien gardois. La deuxième période est niortaise avec deux nouveaux buts en deux minutes mais à 10 minutes de la fin, Sochaux va revenir dans le match, Weissbeck, seul au point de penalty, ajuste Michel puis 4 minutes plus tard place un nouveau retourné. Finalement Niort s'impose 3/4 et monte sur la 3e marche du podium.

A Troyes, l'ESTAC démarrait pied au plancher son match face à la lanterne rouge de Chambly. Une minute 10 secondes, c’est le temps qu’il fallait à Gory pour ouvrir le score pour les partenaires de Gauthier Gallon. La suite c’est une succession d’action ratée pour les troyens et comme souvent dans ces cas là, sur la première action de Chambly à la 25e minute, Gallon était battu. Derrière cette égalisation, les visiteurs se créaient deux occasions mais à chaque le portier nîmois regardait le ballon filer à côté de ses buts. Juste avant la pause, Touzghar redonnait l’avantage a l’ESTAC. Dès la reprise du jeu, Gallon se mettait en évidence en sortant vainqueur de son face à face avec un attaquant de Chambly. La situation s’éclaircissait encore plus avec l’expulsion du gardien adverse. Mais trop brouillons, les attaquant troyens manquaient l’immanquable par deux fois. Chambly croyait alors en sa chance et Gallon était obligé de se coucher sur son côté gauche pour sortir une frappe au premier poteau. Mais 5 minutes plus tard, il devait s’incliner sur un centre dans sa surface et devant une défense apathique. Malgré un dernier tir sur la transversale, plus rien ne serait marqué et ça paraît incroyable que Troyes ait perdu 2 points. 



Commentaires