NÎMES OLYMPIQUE, JÉRÔME ARPINON EST IL L’HOMME DE LA SITUATION?

A 7 jours de se déplacer en Champagne chez le Stade de Reims pour le compte de la compte de la 11e journée et 7 jours après la claque reçue aux costières face a Angers qui place les crocodiles en position de barragiste, il me semblait opportun de poser cette question, Jérôme Arpinon est il l’homme de la situation? Loin de moi l'idée de lancer une cabale contre le nouveau coach des crocos car je reste persuadé qu'actuellement il n'y a pas mieux que lui pour sortir l'équipe de cette passe un peu plus difficile. Pour répondre à cette question, j’ai demandé de l’aide. Tout d’abord à Patrick Champ qui connaît très bien Jérôme et pour qui "il n’y a pas le feu au lac. Ce sont les joueurs qui ont loupé leur match face à Angers. Pas Jérôme. Il a aligné l’équipe que j’aurais aligné. Je l’ai d’ailleurs dit sur France Bleu le vendredi précédant le match. En conférence de presse, Anthony Briançon a apporte tout son soutien au coach. Angers, c’est un non match des joueurs, c’est à eux de se ressaisir. Y a pas plus à dire". Alors, j’ai demandé à deux autres personnes qui connaissent le Nîmes Olympique leur avis. Le journaliste Colin Delprat de la Gazette de Nîmes qui suit les crocos pour son journal et l’entraîneur Ludovic Gros, son alter ego nîmois version équipe féminine. Et je leur ai posé quatre questions.

JS30: Tactiquement, comment trouvez vous le NO depuis le début de la saison?

CD: Tactiquement Nîmes se cherche encore. Le pressing haut s'est essoufflé au fil des matches laissant d'importants espaces au milieu. Les équipes comprennent comment déjouer cette volonté d'être agressif dans le camp adverse. En 4-3-3, l'équipe s'est montrée plus solide mais à tout de même perdu en proposant très peu offensivement. Et les 4-4-2 ou 4-2-3-1 pour obtenir plus d'occasions n'ont pas été une franche réussite. On devrait retrouver un système défensif après la trêve.

LG: Je n'ai vu que des bouts de matchs ( le FFNMG que coache Ludo Gros jouant le dimanche à 15h et ce dernier etant dégouté par l'offre télévisuelle proposée) donc c'est compliqué pour moi de répondre à cette question. Ce ne serait pas honnête de ma part. Maintenant, si je n'ai qu'une chose à dire, c'est que je en suis pas sur que le problème soit tactique. Pourquoi ce qui à marché face à Montpellier ne marcherait plus aujourd'hui?

JS30: Au niveau de sa communication, Jérôme est il dans son rôle? 

LG: Sur ce que j'en ai vu, je le trouve plutôt bon. Je ne connais pas Jérome plus que cela. Je trouve qu'il est relativement posé et qu'il a du recul sur les choses. Je ne le trouve pas mauvais dans sa comm car n'oublions pas que c'est seulement sa première année en tant qu'entraineur.

CD: Jérôme Arpinon a progressé dans son discours depuis le début de la saison. Il a compris les arcanes du métier. Il a d'abord sorti le parapluie pour protéger ses joueurs avant de les placer devant leurs responsabilités. Je pense qu'il est conscient des grosses défaillances de son équipe mais il essaye parfois de les contourner pour ne pas accabler son groupe.

JS30: Comment le trouvez vous au bord du terrain? 

CD: Sur le bord du terrain, il est derrière ses joueurs, il donne beaucoup de consignes et n'a pas peur de changer de joueurs en cours de match. On ne peut pas lui reprocher d'être inactif dans sa zone technique.

LG: Le peu que j'ai vu, je le trouve posé.

JS30: Pour vous, est il en danger après cette défaite à domicile face à Angers? 

LG: Après tous les matchs, un coach est en danger. On est tous en danger quand on est entraineur. Moi le premier avec six défaites en autant de match pour notre retour en D2. Après, l'important est de savoir quel degré de danger? Le résultat est une chose, le contenu des matchs en est une autre. Je connais très peu Jérôme mais quand tu es entraineur, tu es toujours montré du doigt. Ce qui me frappe, c'est que la presse nationale et régionale ne parle pas trop de Nîmes. Ça ne fait pas trop de bruit pour l'instant. Et ça, c'est plutôt pas mal. 

CD: Non je ne pense pas qu'il soit en danger. Le président Assaf a dit qu'il souhaitait construire avec lui sur du long terme. Il est conscient que le club allait batailler pour le maintien et que l'équipe aurait des passages à vide. Les joueurs écoutent toujours son discours. A certains de prendre conscience qu'il faut se conditionner pour le maintien.



 

 


Commentaires