USAM/KRISTIANSTAD...CONFÉRENCE DE PRESSE

Beaucoup de déception...ne nous le cachons pas, c'est ce qui ressortait de ce troisième acte de Coupe d'Europe USAM Nîmes Gard/ IFK Kristianstad. Dans la tribune de presse, nous ne comprenions pas trop comment la Green Team avait pu laisser filer un match qui semblait plus que dans ses cordes. Sur le bord du terrain, Quentin Minel était lucide sur la performance de son équipe " On perd des balles, c'est ce qui nous met dedans. Sur 25 buts, ils en ont marqué 10 ou 15 sur montée de balles, c'est beaucoup trop. Ces montées de balles découlent de nos pertes de balles à nous. il va falloir corriger cela parce que ça s'enchaine rapidement et si on veut pas reproduire ce genre de contre performance, il va falloir corriger ça. On savait très bien qu'ils allaient courir, mettre du rythme et jouer très montant en attaque et c'est ce qu'ils ont fait. Je pense qu'on s'est pas trompé sur l'analyse qu'on a fait d'eux mais nos pertes de balles nous coutent trop cher." Juste à côté l'expérimenté Vid Kavticnik relevait lui le caractère difficile de cette saison " Qu'est ce que vous pensez? Bien sur qu'on est fatigué mais on savait que ça allait être comme ça. Cette saison va être comme ça. J'ai juste peur qu'à un moment ça fasse trop et que les joueurs aient plus de blessures. Mais sinon on est professionnel, on doit jouer comme ça. On doit serrer les dents et faire tous ensemble cette saison difficile". En conférence de presse, juste après que le coach des suédois nous ait exprimé sa satisfaction, c'est un Franck Maurice et un Julien Rebichon quelque peu abattu par la prestation de ce mercredi soir qui se présentaient à nous. Le coach nîmois ne cherchait pas d'excuses "On a malheureusement fait trop de fautes techniques pour un match de ce niveau la. On a pas su enfoncer le clou. On termine une nouvelle un match sans marquer un but dans les 5 dernières minutes avec une nouvelle fois des erreurs techniques qui sont peut être dues à la fatigue parce que c'est un match d'une très haute intensité physique. Je ne pense que le match face à paris ait pesé dans les jambes. Peut être dans le rythme? Il faut qu'on retrouve du rythme. Après une période ou on a pas joué. On a joué deux gros matchs en intensité, 3 si on compte Istres la semaine dernière. Ce sont les scénario qui sont embêtant. C'est des matchs qu'on arrive a faire tourner en début de deuxième et on arrive pas a enfoncer le clou.  On a été trop fébrile. Ça fait deux matchs qu'on est devant à l'abord des 5 dernières minutes. Mais on termine sur des disettes offensives sur le Money Time. Il faut trouver les raisons de ces erreurs techniques. On a trois jours avant d'aller à Ivry. Le souci de ce match n'a pas été défensif." Le capitaine Julien Rebichon lui n'y allait pas par quatre chemins et réfutait l'argument de la fatigue "On a fait des erreurs d'amateurs. La fatigue? Je ne pense pas, il y a du turn over aujourd'hui. Moi spécialement, je suis pas fatigué, pourtant on a couru. On a manqué de lucidité notamment sur le ballon pour passer à +3. Ils sont 6 défenseurs et nous deux attaquants. On essaye de le jouer et on perd le ballon. Mais on y va quand même. On a voulu jouer la Coupe d'Europe. Ce genre d'erreurs, tu le paies cash. Je cible personne. On perd 15 ou 16 ballons. Moi, j'en ai perdu un en première mi-temps. Si chacun arrive a gommer ses petites erreurs, le score à la fin, il en est pas la. Il faut regarder ce qu'on a fait ce soir mais avec le ballon, Kristianstad a été meilleur que nous "



Commentaires