NICOLAS NIETO VA QUITTER L'USAM NÎMES GARD POUR REJOINDRE L'AMBITIEUX LIMOGES

Trois ans...45 matchs...57 buts, voila le bilan du pivot Nicolas Nieto à l'USAM. Alors qu'il reste encore une demi saison a jouer, le normand de naissance a décidé de donner son accord à l'actuel quatrième de Lidl Starligue, Limoges Handball. Pas forcément le numéro un dans la hiérarchie des pivots nîmois, à 26 ans, l'ancien champion du monde junior a accepté le challenge limougeaud. Mais avant de rejoindre ses anciens partenaires usamiste Micke Brasseleur et Jérémy Suty, il s'est confié sur ses 3 ans à l'USAM. 

JS30: Salut Nicolas, tu as donné ton accord au club de Limoges. Raconte nous le challenge que tu vas chercher en signant chez ce club ambitieux?

NN: C'est un club qui a montré toute sa combativité durant cette 1er partie de saison. Évidemment il faut prendre le train en marche et j'ai hâte de leur rendre la confiance qu'ils m'ont porté en m'ayant choisi pour 2 saisons. Le challenge pour moi est d'apporter mon expérience   en défense et d'être encore plus solide en attaque. 

JS30: Tu vas tourner la page USAM. Raconte nous les 3 ans que tu viens de passer dans le Gard?

NN: La première année a été compliquée.. blessure, opération, très peu de matchs joué.. rentrer dans le moule nîmois n'est pas arrivé du jour au lendemain. J'ai vécu une deuxième année plus épanouie, j'arrive à mieux comprendre le système de jeu mais il y a toujours ce manque de confiance de la part du staff qui ne m'a pas vraiment permis d'être au plus haut niveau. Concernant la troisième année, j'ai envie de dire même constat que la 2eme année, performant aux entraînements mais lors des matchs je n'ai pas toujours eu la confiance du staff. Malheureusement Salou s'est blessé, Iron Benji qui commence les matchs et moi qui arrive 3eme pivot avec Tom (Poyet) qui sera touché aux tendons d'Achille.. Il aura fallu des blessés et des cas Covid pour que j'ai l'occasion d'afficher des bonnes performances à Chambéry et Presov lors de cette première partie de saison. C'est compliqué pour un joueur de s'épanouir dans de telles conditions. Au-delà du handball, j'ai eu la chance d'avoir un groupe de joueurs incroyable, je me suis fait de très bons amis humainement j'ai adoré et fait que des belles rencontres. 

JS30: En attendant, il reste quelques mois à jouer avec l'USAM. Comment les vois tu?

NN: Pour les mois qui me restent à passer à l'USAM, il est clair que je continuerai à donner le maximum de moi-même pour aider le club à obtenir le top 5 et l'Europe. Je compte travailler encore plus et profiter de chaque moment avec mes amis au club.



Commentaires