CLAP DE FIN POUR BLANDINE DANCETTE

"Ca y est, il est l'heure de prendre ma retraite". C'est par ces mots que Blandine Dancette, joueuse professionnelle depuis 14 ans, internationale française, championne du monde, championne d'Europe avec le HBC Nîmes, a annoncé sa future retraite. Avec dix années passées dans notre département, elle a marqué le sport gardois et même si il lui reste (enfin je l'espère avec cette fichu situation sanitaire) encore six mois, il est tout a fait normal de lui rendre un petit hommage a travers cette interview "Clap de fin", a elle la plus gardoise des stéphanoises. 

JS30: Ton parcours, tes clubs?

BD: J'ai commencé le hand a 11 ans a Saint Etienne, je suis ensuite rentrée en sport-étude a Lyon en 2003, je jouais en parallèle toujours pour le club de Saint-Étienne. J'ai ensuite signé au centre de formation du HBCN en 2006, puis mon 1er contrat pro en 2009. En 2016 le club a déposé le bilan 😔... J'ai alors signé a Chambray Touraine handball, puis en 2017 a Nantes, club où je vais terminer ma carrière à la fin de cette saison.

JS30: Ton plus beau souvenir de Hand?

BD: Mon plus beau souvenir de handball est le titre de championne du monde en 2017, mais il y aurait tellement d'autres souvenirs a citer...

JS30: Ton plus gros match?

BD: Mon plus gros match je ne m'en rappelle plus... En fait je ne porte pas tant d'importance que ça a ma performance personnelle, mais plus aux performances collectives. Quand je joue j'aime la défense et notamment poser des problèmes aux adversaires, je me fais plaisir là dedans!

JS30: L’équipe qui ne t’a jamais réussi? 

BD: Bonne question! Franchement aucune idée, les équipes changent d'année en année, je n'ai pas la sensation d'avoir rencontré une équipe qui ne m'a jamais réussi, ce sont plutôt des périodes où les performances sont moins bonnes, et ou les prestations personnelles sont décevantes!

JS30: Le coach qui t’a le plus marqué?

BD: Le coach qui m'a le plus marqué c'est Christophe Chagnard, a l'entrainement on ne rigole pas, on bosse, il nous poussait toujours pour qu'on progresse, on se faisait engueuler des fois, mais s'était toujours pour nous pousser à être meilleures, j'aimais ces entraînements et en dehors du terrain il est très humain et compréhensif.

JS30: Le club où tu te serais bien vu jouer?

BD: Le club où je me serai bien vu rester plutôt 😉, Nîmes bien sûr.

JS30: Ta plus belle rencontre dans le milieu du hand?

BD: J'ai fait tellement de belle rencontre dans le handball... La preuve de nombreuse coéquipières sont des copines maintenant... A Nîmes on avait vraiment un bon groupe, c’était plaisant de jouer dans cette équipe. Si je dois retenir une personne, c'est Camille Ayglon Saurina. On a passé une bonne partie de notre carrière ensemble en club et même en équipe de France, on joue toujours ensemble et c'est un plaisir 😁

JS30: Ce que tu vas regretter du hand?

BD: Ce que je vais surement regretter, ce sont les moments de partage en équipe, et puis l'adrénaline des matchs j'imagine...

JS30: Et au contraire ce que tu ne vas pas regretter? 

BD: Ce que je ne regretterai pas, ce sera sûrement les déplacements 🙈, peut être aussi quelques séances de prépa physique 😂








Commentaires