DUMAS SAVOURE UN PEU, SARREAUD RÉTROGRADE D'UNE PLACE

Pour cette "quatrième étape du Dakar Rally, nous avons roulé avec sagesse, nous n'avons pas rencontré de problème particulier. Après les journées difficiles, on va essayer de monter en puissance au cours des prochaines étapes." Il faut dire qu'après trois journées galère, l'Alésien Romain Dumas et son copilote Gilles de Turkheim ambitionnaient simplement de prendre du plaisir. Et c'est chose faite avec cette 41e place qui permet a la Rebellion DXX numéro 315 de remonter à la 55e place au général. 

Pour Valentin Sarreaud et son pilote Jean Luc Pisson-Ceccaldi, Avec un 13e temps à 23 minutes du scratch dans la catégorie T3 et le 31e temps de la catégorie Véhicules Légers, le natif de Genolhac continue son bonhomme de chemin assez sereinement, comme il le dit une fois la ligne d'arrivée passée " J’ai rapidement senti que Jean Luc avait haussé le rythme sur les premiers kilomètres, en comparaison aux journées précédentes. Conséquence: on a très vite été rappelé à l’ordre. On tape un gros rocher assez fort, mes dents ont bien claqué, mais heureusement c’est le protège carter (le ski) qui a encaissé. Il faudra toute la délicatesse de Max ce soir, notre chef de voiture alias « Le Belge », pour redresser cet élément essentiel. Plus loin on sort large dans un virage et après la 3ème alertes, j’ai dû tempérer Jean Luc car c’est aussi mon rôle de copilote. Cela ne fait jamais plaisir d’entendre qu’il faut lâcher le pied de l’accélérateur mais dans la zone neutralisée, il a compris pourquoi j’avais fait ça. Dans l’ensemble tout s’est trés bien passé, pas de soucis mécanique et on a encore fait une étape solide. Je regrettes simplement mon hésitation à 10km de l’arrivée qui nous coûte environ 15min, c’est frustrant si proche de la délivrance. J’ai eu du mal à analyser la note et cette fois la prise d’initiative n’a pas payée, on ne gagne pas à tous les coups ! Après autant d’heure dans le Zephyr, on a forcément l’attention qui baisse."



Commentaires