FORTUNES DIVERSES POUR LES DEUX GARDOIS DU DAKAR 2021

Les deux gardois de ce Dakar 2021, l'Alésien Romain Dumas, équipage numéro 315 avec son copilote Gilles de Turkheim, et le Génolhacois Valentin Sarreaud, équipage n°397 avec son pilote Jean Luc Pisson-Ceccaldi ont bouclé le prologue du plus grand Rallye Raid du monde. Avec des fortunes diverses pour les deux gardois. Sur les 11 kilomètres de ce prologue, déjà sablonneux, l'expérimenté Alésien a connu des débuts difficiles et reçu un avertissement sans frais. Pour la deuxième année consécutive, Dumas s'est retrouvé dans le dur. L'an dernier, il avait du abandonner après 71 kilomètres, cette année, il a perdu, au volant de son proto DXX 2 roues motrices, plus de 6 minutes sur le leader Nasser Al Attiyah. Débuts difficiles pour celui qui prend le départ de son 4e Dakar et qui a déja fait un Top10 (8e) en 2017. Mais gageons que l'Alésien va faire parler de lui des la première spéciale de ce jour entre Jeddah et Bissha. En attendant, l’équipage 315 pointe à la 63e place du classement général auto. 

Dans la catégorie véhicule léger T3/T4, le pompier gardois Valentin Sarreaud et son pilote Jean Luc Pisson ont plutôt réussi leurs débuts sur ces 11 kilomètres en allant chercher une 27e place avec un temps de 7 minutes 18 secondes a 38 secondes du vainqueur du jour, le rallyman britannique Kris Meeke. Un temps qui les place à la 11e place des T3, une place intéressante pour l'ordre de départ de l'étape 1 ou les deux compères vont entrer dans le vif du sujet avec 457 kilomètres de spéciale et 228 de liaison. Mais avant d'en découdre, Valentin Sarreaud savourait ce prologue réussi " Nous sommes où nous voulions être. Il y avait peu de navigation mais il était important de se caler dans le bon rythme. Jean Luc a bien saisi les subtilités de cette épreuve d’endurance et demain nous partirons à notre place, dans le bon wagon. Hâte de pouvoir enfin partir dans cette aventure. Nous sommes prêts en tout cas."


 

Commentaires